53164996_296118781073174_498381124490231808_n

« De deux ans sa cadette, Aliénor était au jour ce qu’Héloïse était à la nuit : une allégorie fraîche et pétillante. La blondeur extrême de l’une contrastait avec le noir de jais de l’autre. »

Auteur : Aurélie Depraz

Editions : Autoédition, disponible sur Amazon

Résumé :

France, 1137

Après avoir longtemps guerroyé et fait prospérer l’économie de ses domaines, il est temps pour le comte de Champagne de se trouver une épouse. La belle Héloïse, fille du comte d’Angoulême, lui conviendrait tout à fait : elle est ravissante, racée et s’avère un excellent parti.

Mais les mœurs légères de la cour d’Aquitaine, au sein de laquelle la jeune fille a grandi, l’inquiètent. Pour éprouver la vertu et la droiture de sa future, Guillaume convient alors avec le père de la demoiselle d’un arrangement… plus que discutable. Un marché qui pourrait fort bien lui coûter l’amour de la jeune femme…

Un jeu entre désir, honneur, passion, amour et rancœur au temps des ducs d’Aquitaine et des comtes de Champagne…

Mon Avis :

Je l’ai lu d’une traite !
Encore merci à Aurélie pour sa confiance, et j’avais déjà tellement aimé ses précédents romans : Pour l’amour d’une Sasunnach & L’amour, la mer, le fer et le sang, que j’avais hâte de me plonger dans ce nouveau roman ! En plus, l’histoire se déroule lors d’une époque que je ne connais pas très bien, je ne lis pas trop sur cette époque donc j’avais hâte de d’en savoir plus !

Ici, nous sommes plongés en 1137, en France. Nous entrons directement dans la Cour d’Aquitaine, qui semble bien légère au vu des mœurs de l’époque, et découvrons Aliénor et Héloïse, deux jeunes femmes en l’âge de se marier. Leur éducation et leur présence dans cette cour font d’elles des jeunes femmes courtisées, avec du caractère, aimant bien vivre. On découvre leur amitié solide, leurs langues déliées, leurs envies de trouver l’amour, et j’ai été surprise de voir aussi apparaître ici l’amour physique, le désir,… dans leurs discussions, ce qui montre bien la différence de cette Cour.

Le point central de ce roman qui va apporter tous le quiproquo et les situations qui en découlent c’est qu’Héloïse ne connaît PAS son futur époux… et les désirs qui montent en elle n’arrange pas du tout les choses bien au contraire…
Les deux protagonistes ont du caractère, Héloïse par l’endroit où elle a grandit mais on la découvrir aussi timide, voir prude à certains moments, alors que Guillaume, qui est très viril, et incarne pour moi l’image même du chevalier. Je l’ai trouvé très simple, intelligent, puissant, et il contrebalance très bien sa partenaire. Un très beau couple se forme.

Comme d’habitude, la plume d’Aurélie est intelligente par sa construction, et sa précision. J’ai aimé tous les détails sur l’environnement dans lequel ils évoluent, les descriptions des tenues, ou bien même les plats de l’époque, qui rendent vraiment le tout fluide et véridique. Ca m’a donné faim, et c’est surtout un roman qui fait utiliser tous nos sens !
J’ai aimé sentir les embruns du bord de mer, le soleil de l’Aquitaine, pour traverser les terres et venir dans la monotonie de la Champagne.

J’ai pour ma part d’autant plus apprécié les quelques infos supplémentaires que donne Aurélie sur son blog, surtout la carte de France et des différentes régions : Le dessous des cartes. Comme je le disais, je suis de très loin une novice sur cette époque et ca a aidé à m’y retrouver ! Vous avez d’ailleurs d’autres articles du genre sur son blog : Mes Univers

Pour moi une lecture efficace et très plaisante, dans une époque mal connue qui m’a un peu réconciliée avec. Une belle romance comme je les aiment !