l-ecole-de-la-nuit-332826

« La famille Clermont était une ménagerie de redoutables animaux. En présence de Matthew, je pensais toujours aux loups. Avec Ysabeau, à des faucons. Gallowglass m’avait évoqué un ours. Philip ressemblait à un autre prédateur tout aussi meurtrier. Un lion. »

Auteur : Deborah Harkness

Editions : Le Livre de Poche

Résumé :

Diana Bishop, jeune historienne héritière d’une puissante lignée de sorcières, et le vampire Matthew Clairmont ont brisé le pacte qui leur interdisait de s’aimer.

Quand Diana a découvert l’Ashmole 782, un manuscrit alchimique, à la bibliothèque d’Oxford, elle a déclenché un conflit millénaire. La paix fragile entre les vampires, les sorcières, les démons et les humains est désormais menacée.

Déterminés à percer le mystère du manuscrit perdu, et tentant d’échapper à leurs ennemis, Diana et Matthew ont fui à Londres… en 1590.

Un monde d’espions et de subterfuges, qui les plonge dans les arcanes du passé de Matthew et les confronte aux pouvoirs de Diana. Et à l’inquiétante École de la nuit.

Mon Avis :

Attention aux spoilers !

Je ne pensais pas qu’on pouvait apprécier chaque tome d’une trilogie à ce point. J’ai adoré tous les tomes, celui-ci peut être un peu moins, car plus complexe, mais cela reste très homogène. Une fois le tome 1 fini, je me suis jetée sur le deuxième pour poursuivre notre formidable épopée !

Nous retrouvons ici notre couple, Diana & Matthew, partis se cacher dans le temps. Diana découvre ses pouvoirs, leur couple est menacé alors quoi de mieux que le passé pour disparaître ? Ils se posent énormément de questions et c’est le moment ou jamais d’aller les chercher. Justement, qui de mieux que l’Ecole de la Nuit pour les aider ?

Pour ma part, les quelques premiers chapitres m’ont perdus, j’ai eu du mal à retrouver mes repères mais je pense que ca calait plutôt bien avec les réactions de Diana qui sont similaires. Elle découvre toute une nouvelle époque, où elle doit s’adapter. Mais après quelques temps d’adaptation, ce sentiment s’estompe peu à peu… (pour les deux d’ailleurs).

Rien à dire ce tome est chargé de beaucoup de choses. Le couple voyage beaucoup, entre Londres, Prague, Sept Tours,…
On insère de nouveaux personnages, comme Gallowglass que j’aime beaucoup, Jack ou Philippe, pilier central de l’intrigue. Chaque personne a son utilité, des liens se créent, j’ai vraiment apprécié tout le monde, à part Kit Marlowe, qui tape un peu sur les nerfs.
J’ai adoré le lien qui s’est créé entre Diana et Philippe, qui avait mal commencé au départ, mais s’est consolidé, jusqu’à aboutir au lien du sang que j’ai trouvé génial, ainsi que le mariage.

On retrouve ici la plume intelligente et efficace de Deborah avec encore des choses à apprendre pour tous… cette trilogie est un véritable pageturner, les événements et rebondissements sont si bien distillés qu’on veut toujours en savoir plus ! L’intrigue est solide avec des connaissances derrière en Alchimie, Science, Histoire,… entres autres, qui sont assez impressionnantes. L’histoire dans ce tome est plus lente que dans le précédent, ce qui peut en déranger certains, mais je suis tellement férue d’Histoire que je l’ai dévoré !

Même si on en apprend encore plus sur l’univers que Deborah a créé et imaginé, j’aime tout particulièrement le fait que son couple de héros n’est pas fixe non plus. On a des révélations au fil des pages, et on en apprend toujours plus sur eux.
Diana évolue énormément niveau pouvoirs et en découvre sur elle et sa famille un peu plus chaque jour. Et on en apprend aussi beaucoup sur Matthew, son passé, et sa famille surtout avec la partie avec son père à Sept Tours.

J’ai aussi adoré la fin, qui fait vraiment une belle transition pour le retour dans le présent. On sent qu’il y a une raison tangible et importante (surtout un heureux événement), et que leur présence dans le passé est terminée. Ils ont trouvé leurs réponses, et doivent avancer.

J’ai adoré ce tome, et j’ai enchaîné ma lecture avec le tome 3 dont vous allez bientôt retrouver la chronique aussi…

Publicités