Medici

Série – Les Médicis : Lorenzo le Magnifique
Produite par Raï Fiction
Saisons 1 & 2 Terminées / Saison 3 à Venir

Nous revoici plongés dans l’histoire de la belle Florence ! Ici nous avons la suite de Les Médicis, maîtres de Florence, qui en est ici la continuité historique. Nous avions suivi Cosimo et son travail pour faire fleurir la famille Médicis, nous continuons ici avec son petit fils, Lorenzo, qui aura repris le flambeau, et aura été en autres, un grand mécène pour les Arts à son époque.

J’attendais plus de pep’s dans cette série, et rien à dire j’ai été bien servie !

Qui dit suite de l’histoire, dit nouveau cast. Je suis tombée amoureuse en un clin d’oeil de Daniel Sharman, qui incarne ici un Lorenzo très charismatique, qui sait être sensible, comme dur… Les jeux d’acteur m’ont assez surprise par leur justesse, surtout dans le dernier épisode de la saison qui est très intense !
J’ai adoré Bradley James en Giuliano de Medici, qui m’aura touché avec sa belle histoire d’amour, et m’a beaucoup rappelé le Giuliano de Tom Bateman dans Da Vinci’s Demons pour sa sensibilité et son contraste avec son frère.
Le clan Pazzi n’est pas en reste niveau acteurs, car on y retrouve Sean Bean en Jacopo de Pazzi, qui campe ici un patriarche de famille fort et calculateur. Et on découvre aussi Matteo Martari en Francesco de Pazzi, qui l’incarne ici tout en nuances, qui passe d’ami à ennemi avec une facilité assez incroyable.

Pour ma part, coup de coeur pour Sebastien de Souza qui est ici Sandro Botticelli, la touche artistique de cette deuxième saison.

Medici1

Ici, la deuxième saison tient sa promesse. On va plus loin que la saison précédente, et pour cause, on a ici tout ce qu’il faut dans l’histoire pour ca : guerres, complots, mariages,… Rien à dire nous sommes servis !
J’aime également le fait que l’art et ici avec Botticelli fasse partie intégrante de l’histoire, avec sa muse et toute cette évolution qui va mener à son chef d’oeuvre : le Printemps, visible à Florence d’ailleurs, au Musée des Offices.

L’intrigue de base est très bien menée entre enjeux politiques et financiers, qui vont de paire avec leurs vies personnelles. Et on sent bien que la série prend de l’ampleur petit à petit pour nous emmener vers son apothéose : la conjuration des Pazzi. Cette haine grandissante qui va mener au complot visant les Medicis dans la cathédrale Santa Maria del Fiore à Pâques.
On sent bien que la famille noble des Pazzi n’en peut plus des Medicis, qui se sont élevés par le commerce et autres magouilles en tout genre, pour le bien de Florence.
Les images de la série en particulier de la ville sont toujours aussi belles avec la cathédrale, mais aussi le Palais des Medicis, et le Palazzo Vecchio. Je dirais la même chose pour les costumes choisis, qui sont vraiment sublimes.

J’ai vraiment hâte de voir la saison 3 avec une ville brisée mais en reconstruction, un Lorenzo le Magnifique plus grand que jamais. Et sa lutte pour faire briller Florence en bon chemin.. Pour tout vous dire, j’ai déjà mis le coffret des deux saisons dans ma liste d’achats et je n’ai qu’une envie reregarder la saison, et ca m’arrive pas souvent !

Publicités