le-livre-perdu-des-sortileges-160147

« – Il se contente d’attendre et ne bouge que d’une case à la fois. La reine peut aller où bon lui semble. C’est sans doute que je préfère perdre la partie plutôt que de la priver de sa liberté. »

Auteur : Deborah Harkness

Editions : Le Livre de Poche

Résumé :

Diana Bishop est la dernière d’une longue lignée de sorcières, mais elle a renoncé depuis longtemps à son héritage familial pour privilégier ses recherches universitaires, une vie simple et ordinaire.
Jusqu’au jour où elle emprunte un manuscrit alchimique : l’Ashmole 782.
Elle ignore alors qu’elle vient de réveiller un ancien et terrible secret, et que tous – démons, sorcières et vampires – le convoitent ardemment.

Parmi eux, Matthew Clairmont, un vampire aussi redoutable qu’énigmatique. Un tueur, lui a-t-on dit. Diana se retrouve au cœur de la tourmente, entre un manuscrit maudit et un amour impossible.

Mon Avis :

C’est un IMMENSE coup de coeur !
J’ai chroniqué il y a peu la série qui est extraite de cette trilogie, que j’ai par ailleurs absolument adoré : A Discovery of Witches !

J’avais lu partiellement il y a longtemps ce tome, et je n’avais que de très très vagues souvenirs, et l’amour de la série m’a donné envie de tenter à nouveau et de lire la trilogie. J’ai carrément bien fait.

Cette trilogie possède tout ce qui m’attire dans un roman, des personnages principaux charismatiques, une héroïne intelligente avec du caractère, une histoire d’amour compliquée, des personnages secondaires importants et une trame historique qui tient la route, riche, qui nous apprend quelque chose.
Je ne connais pas grand chose à l’alchimie, mais j’avoue que ce premier tome m’a donné envie, et je trouve ca génial ! Et surtout que ca mêle aussi l’Histoire, la génétique,… et l’auteure rend le tout accessible à tous sans être trop compliqué, le rêve !

J’avais peur que le rôle de « vampire » aille trop dans le sens de Twilight, dans le côté ridicule et beaucoup trop malsain, envahissant d’Edward… Je suis heureuse d’avoir découvert ici Matthew Clairmont, qui l’incarne parfaitement et en gommant ces défauts que je ne pouvais pas supporter.

On a ici aussi Diana Bishop, héroïne charismatique qui est professeure à l’université d’Oxford dans l’alchimie, donc c’est une érudite, elle sait réfléchir. Elle a sorti la magie de sa vie alors que c’est une sorcière et elle se retrouve plongée dans le monde des créatures bien malgré elle alors qu’un fameux manuscrit perdu depuis des siècles réapparaît… dans ses mains. Elle attire avec ca Matthew, vampire redoutable, et va se lancer dans une aventure compliquée…
Pour une sorcière dont la magie revient vers elle avec force elle va devoir faire a énormément de choses… et va devoir apprendre également. Son point de vue est très intéressant car on apprend à découvrir le monde magique en même temps qu’elle, c’est l’idéal.

Personnellement, j’ai été envoûtée par ce récit, je l’ai lu d’une vitesse ! J’ai adoré ! Le mélange monde réel/créatures est super réaliste, tout s’imbrique parfaitement. C’est un premier tome efficace pour nous faire découvrir un monde complexe et j’ai été ravie… je n’avais qu’une envie, enchaîner avec le tome suivant et en savoir plus ! (Ce que j’ai fais !).

Le style de l’auteure est mature et fluide, les décors sont détaillés, on sait où on l’on va, et l’auteure aussi, elle décrit tout, et elle sait de quoi elle parle. J’aime l’idée que l’histoire débute à Oxford, car la ville fait très intemporelle pour moi… les bâtiments sont vieux et bien conservés, et la ville a son style bien à elle. La série colle bien avec le premier tome, je vous conseille le visionnage après votre lecture, vous serez ravis !

On se retrouve bientôt pour la chronique du second tome !