la-force-du-temps-1169913

« Marcus songea à tous les noms qu’il avait eus durant sa vie – Marcus et Galien, Chauncey et MacNeil, Doc, et aussi « mon gars », voire « fils ». »

Auteure :  Deborah Harkness

Edition : Calmann-Lévy

Résumé :

L’amour peut-il bâtir un pont entre les siècles ?

Sur un champ de bataille durant la guerre d’indépendance américaine, Marcus MacNeil, un jeune chirurgien du Massachusetts, croise la route du vampire Matthew de Clermont. Alors que le monde semble à l’aube d’un avenir meilleur, Matthew offre à Marcus l’opportunité de devenir un vampire, et de s’affranchir d’une existence puritaine étouffante, ainsi que la promesse d’une vie éternelle. Mais sa transformation ne se fait pas sans mal, et les anciennes traditions et responsabilités qui pèsent sur la famille De Clermont ont tôt fait d’entrer en conflit avec les valeurs de Marcus, qui ne rêve que de liberté, d’égalité et de fraternité.

À Paris, de nos jours, Phoebe Taylor, jeune employée de Sotheby’s dont Marcus est tombé amoureux, s’apprête à faire le même choix d’immortalité que son âme-sœur. Le processus, modernisé avec le temps, semble facile, mais le couple doit très vite faire face à la réalité : par le passé comme aujourd’hui, un humain souhaitant devenir un vampire doit en subir les conséquences. Et les ombres auxquelles Marcus avait échappé des siècles auparavant pourraient revenir les hanter tous les deux, malgré tout le soutien que leur apportent Matthew et Diana.

Deborah Harkness nous conte l’histoire d’un amour nouveau et destiné à devenir immortel. La Force du temps, à l’image de la trilogie All Souls, bâtit petit à petit son monde surnaturel et romantique avec en son cœur, un couple appelé lui aussi à devenir emblématique

Mon Avis :

Attention aux spoilers si vous n’avez pas lu la trilogie All Souls !

Mes chroniques : Le livre perdu des sortilèges
L’école de la nuit
Le Nœud de la Sorcière

Ce n’est pas un roman à proprement parler, on a quelques passages de vie de nos héros, qui fait balancer le style entre une longue nouvelle et un petit roman.
Mais je vais vous dire pourquoi j’ai beaucoup aimé ma lecture !

J’ai adoré retrouver la plume de Deborah Harkness, que j’ai trouvé très efficace durant ma lecture de la trilogie All Souls. Complète, fluide,… et ce roman ne fait pas défaut.

On a ici deux chronologies différentes, et 3 évolutions différentes.
On a le présent, avec la vie de famille et surtout l’évolution des jumeaux et la découverte de leurs pouvoirs. Et en même temps, la transformation de Phoebe, son apprentissage à l’ancienne sur Paris. En parallèle, on nous emmène à la découverte du passé humain de Marcus, de sa vie aux Etats-Unis, son évolution, jusqu’à sa rencontre avec Matthew, sa transformation, et ses premiers pas en tant que nouveau né.

On y retrouve notre couple préféré, bien embêté avec leurs enfants qui grandissent, et se découvre des pouvoirs.. surtout leur fils. Et comble de tout, il se découvre un familier assez imposant. J’ai beaucoup aimé les différentes réactions des parents, qui sont clairement paumés face à tout ca. Matthew qui ne s’attendait pas à être papa et apprend ca sur le tas.. avec sa fille portée sur le vampirisme, et son fils sur la magie. Et Diana, qui aura fui la magie une grosse partie de sa vie, qui apprend petit à petit à l’accepter et doit en plus aider ses enfants à accepter la leur. C’est très complexe.
J’ai aimé la présence de Jack, de Baldwin, bien sur de Marcus, qui apporte la dose de sarcasme nécessaire, et de les voir tous créer des liens différents.

Le personnage véritablement central du roman est Marcus. Tout d’abord, sa compagne, Phoebe, passe le pas et devient un vampire à l’ancienne. Elle est prise sous l’aile de Miriam, sa créatrice. Même si j’ai trouvé ces passages longs, je les aient trouvés intéressants, ca change des autres vampires existants dans d’autres romans. J’ai aimé toute cette histoire de réapprendre les choses simples d’être humain, pour arriver à se fondre dans la masse. Marcher, écrire, etc.. et apprendre en même temps toutes les choses de vampire, arriver à se nourrir seule, proprement, se choisir ses prénoms,… C’est vraiment très détaillé de ce côté là !

Et le meilleur pour la fin, Marcus !
Diana voit bien qu’il est tourmenté par quelque chose, et elle l’incite à se confier sur son passé.
On y retrouve son père, le fait qu’il soit parti dans l’armée, qu’il ait appris la médecine sur le tas. J’ai beaucoup aimé le côté historique, avec d’un côté les guerres d’indépendance aux Etats Unis avec Washington, Hamilton ou La Fayette, et de l’autre côté en France, avec la révolution française en compagnie de Marat ou bien même Philippe.
Marcus n’a pas vécu une vie facile, et a toujours été le « rebelle ». D’un père violent et abusif, il passe à un père strict et protecteur (de son point de vue), ce qui va l’inciter à transgresser les lois vampiriques, mais il va finir par revenir dans le droit chemin.
Mais on sent bien qu’il regrette certaines périodes de sa vie, et que ca continue de le hanter encore maintenant, surtout avec la transformation de Phoebe.

J’ai aimé en apprendre plus sur sa vie, et on comprend d’autant mieux ses réactions, et son attitude de fils rebelle. Mais je l’aime encore plus ! J’ai hâte d’avoir d’autres romans de ce genre pour aller encore plus loin, et revoir si possible, mon cher Gallowglass !