combat-d-amour-tome-2-du-desir-a-la-passion-1159788

« Elle commençait même à l’apprécier, malgré sa propension à vouloir toujours commander ! »

Auteure : Loraline Bradern

Editions : AdA

Résumé :

Décembre 1066

Décidée à sauver son père, Alinor tente de séduire Gautier de Fougères afin qu’il intercède en sa faveur auprès du roi, mais sa tentative échoue. Sans autre recours, la jeune femme se résout alors à utiliser la force contre lui.

Contrainte de l’affronter les armes à la main, elle est vaincu et le Normand commet une faute irréparable, qui n’est pas sans conséquences.

Entretenant malgré elle une liaison orageuse avec l’ennemi, Alinor est déchirée entre sa loyauté envers son père et ses sentiments naissants pour l’envahisseur.

Et c’est sans compter le danger qui plane sur sa tête depuis le retour du malfaisant Gervais de Montreux…

Alinor parviendra-t-elle à sauver son père ? Cédera-t-elle à la passion et préservera-t-elle le lien fragile qu’il s’est tissé avec son amant ?

Mon Avis :

Ma chronique du tome précédent : Combat d’amour T1 : De la haine au désir

C’est avec un plaisir non dissimulé que je me suis replongée dans l’histoire de nos héros, Alinor et Gautier.
Le tome 1 nous avait laissé frustrés par la montée de désir qui n’avait de cesse de monter, et ici nous ne sommes pas en reste, loin de là. J’avais peur d’être déçue de ce tome 2, comme ca peut être le cas avec des séries, et bien loin de là !

Nous voyons bien ce qui se couvre dans leur relation grandissante, mais ils ne veulent absolument pas admettre les sentiments qui naissent en eux. On a des quiproquos à tout va, vu leurs réactions spontanées, et des fois excessives. Ils sont impulsifs, c’est comme ca qu’on les aiment ! Mais ils sont ouverts à la communication, ils finissent par s’expliquer et on avance tout de même petit à petit…

Pour Alinor, les normands sont toujours les ennemis à combattre, ce qui fait qu’elle a du mal à faire tomber ses barrières, même quand sa nourrice, ou même sa mère essayent de lui faire comprendre la réalité des choses ! Ce n’est que quand son père revient au château en ayant porter allégeance au roi qu’elle va peut être commencer à changer d’avis…
Gautier est lui fidèle à lui, le beau chevalier par excellence, fier et possessif, fidèle, protecteur… et totalement fou quand Alinor se joue à le mettre à bout. Surtout qu’il avait juger de pas se marier pour une dot ou un domaine.. on voit bien que le destin a prévu tout autre chose pour lui.

Le désir est bel et bien présent entre eux tout au long du roman. Ils finissent par trouver un terrain d' »entente » au lit, enfin le seul moment où ils baissent l’un comme l’autre leurs gardes, sans jamais laisser l’autre prendre trop de terrain. Mais le mal est déjà fait. On a ici une relation charnelle et passionnée. Ils s’abandonnent littéralement dans les bras de l’autre…

J’ai aimé le retour de personnages importants. Le passage du roi, Guillaume de Normandie, au château accélère les choses, et toute une machination se met en route… Lady Judith fait bien d’avertir son mari de ce qu’il s’est passé au château en son absence, c’est en parti lui qui va déclencher les événements à la suite.
J’aime toujours autant le personnage de Thibaut, qui ajoute son humour et son soutien à Gautier (qui en a bien besoin), et j’espère qu’on parlera davantage de lui dans le prochain tome.
Puis j’ai aimé l’intégration de lord Dunstan, qui devient un véritable pivot à l’histoire et qui revient d’une façon un peu surprenante, ainsi que le détestable Gervais de Mortreux, qui va finir par réunir nos deux amants.

La plume de l’auteure est toujours aussi appréciable, la balance entre l’historique et la romance est parfaite ! La storyline du roman est finement dosée, entre humour, rebondissements, attente, frustration et j’en passe…
Et oui, j’en ressors encore frustrée de ce second roman, qui voit partir Gautier, et laisse les deux amoureux qui ne sont pas encore avoués leur amour… mais on était pas loin ! J’attend vivement le prochain tome après cet énorme coup de coeur !