la-librairie-des-reves-suspendus-1198108

« – Il faut que je vérifie l’état général, la couverture. Tu sais qu’il y a des personnes cruelles qui cornent les pages des livres ?
– De dangereux criminels, sans aucun doute, se moqua Baptiste. »

Auteur : Emily Blaine

Editions : Harlequin
Collection : &H

Résumé :

Sarah, libraire dans un petit village de Charente, peine à joindre les deux bouts. Entre la plomberie capricieuse de l’immeuble, les murs décrépis et son incapacité notoire à résister à l’envie d’acheter tous les livres d’occasion qui lui tombent sous la main, ses finances sont au plus mal.
Alors, quand un ami lui propose un arrangement pour le moins surprenant mais très rémunérateur, elle hésite à peine avant d’accepter.
C’est entendu : elle hébergera Maxime Maréchal, acteur aussi célèbre pour ses rôles de bad boy que pour ses incartades avec la justice, afin qu’il effectue en toute discrétion ses travaux d’intérêt général dans la librairie.

Si l’acteur peut survivre à un exil en province et des missions de bricolage, elle devrait être capable d’accueillir un être vivant dans son monde d’encre et de papier…

Mon Avis :

Après ma lecture de La Crêperie des petits miracles, les nombreuses propositions de lecture de mon amie Alexia et la suggestion d’Emily, j’ai choisi de lire la Librairie.
Il faut dire que la couverture est vraiment très jolie avec sa mise en forme particulière qui attire l’œil.

Pour ma part, j’ai beaucoup apprécié ce roman.
La trame n’est pas étonnante, ni surprenante en soi, mais j’ai de suite attaché avec Sarah. Cette jeune femme adore les livres et cette bibliothèque où elle a grandi. On sent bien qu’elle ne cesse de faire l’autruche comme elle le dit si bien. Elle est maladroite, elle est englobée dans son monde littéraire dans cette bibliothèque remplie de livres d’occasion, mais le souci c’est qu’elle ne tient pas le cap.
Peu de personnes viennent lui acheter des livres, l’endroit est beaucoup trop vieillot, des travaux seraient à faire, mais sans argent… impossible. C’est justement un dégât des eaux, et un échange assez salé avec son assurance qu’elle se rend compte de tout ce problème qu’elle a à bout de bras…

Ses amis peuvent l’aider mais rien ne suffit jusqu’au jour où Damien lui propose une solution atypique, accueillir Maxime, un acteur actuel en pleine crise, il ne cesse de se servir de ses poings et faire la une des journaux… Il viendra purger sa peine chez elle, il pourra faire ses travaux et lui donnera une sacrée somme d’argent pour son silence… le compromis idéal… jusqu’au jour où elle rencontre Maxime en chair et en os…
Et il est BIEN loin d’être le profil du prince charmant de ses romans préférés.

Justement Maxime parlons-en.
Acteur en vogue sous les feux des projecteurs, on entend beaucoup parler de lui… mais si son talent est bien réel on parle beaucoup plus de ses conquêtes et de ses frasques… et celle-ci pourrait bien anéantir sa carrière. Lui qui a tout fait pour chasser ses démons, sa campagne profonde et son passé est pris au piège et contraint d’accepter ce deal dans cette librairie de campagne pour échapper à la prison.
J’ai aimé ce caractère. Un badboy qui ne fait pas semblant, qui a un passif et ses démons qu’il n’arrive pas à chasser. On le déteste au début… puis on commence à le comprendre… à l’apprivoiser.
Sarah est son exact contraire, et c’est peut être ca qu’il lui faut. Elle qui ne cesse de dire qu’il ne faut pas se fier aux couvertures, elle va s’intéresser à lui…

Sarah de son côté est depuis beaucoup trop longtemps coincée dans cette petite bourgade dont elle connaît chaque occupant. Elle tente de sauvegarder son propre patrimoine, cette librairie qui n’attire plus grand monde… en faisant l’autruche, elle ne fait que vivre dans ce passé dont elle n’arrive pas à s’échapper. Ils sont tous les deux coincés dans une réalité qui ne leur convient pas, et leur exact contraire va les aider à s’en échapper. Ils sont attirés l’un envers l’autre c’est indéniable. On le sens.

J’ai aimé les personnages secondaires qui font beaucoup le lien entre nos deux protagonistes. Surtout Anita et Elise avec qui elle a des relations particulières. Puis cette amorce de relation avec Frédéric m’a fait rire… comme quoi elle est pas très douée.. et je pense surtout que ca lui ouvre les yeux.
Damien fait le lien avec le passé de Maxime, et il n’hésite pas à lui rentrer dedans. Leurs échanges sont drôles, on voit qu’ils s’apprécient mais ca sort différemment dans leurs bouches.
J’aurais aimé en apprendre davantage sur leurs passés respectifs qui sont peu approfondis, mais je prend ce qu’on me donne !
J’ai aimé les évolutions des deux personnages, j’ai aimé cet épilogue rempli d’amour, de surprise et d’odeurs de vieux livres. C’est une romance qui fait du bien, mais qui prend surtout aux tripes. Malgré le récit couru d’avance, les personnages vivent des émotions assez intenses et j’avoue que ca m’a secouée. Et ca fait du bien ! Merci Emily !