palehorse

Série – The Pale Horse
Produite par Mammoth Screen & Agatha Christie Productions
Mini-Série Terminée

Comme certains le savent, j’ai écris un article concernant les classiques que je n’avais jamais lu, Agatha Christie en faisant partie. Je cherche à diminuer ma pile à lire et à voir, et cette adaptation y était. C’était le moment de me lancer !

De son nom français, le Cheval Pâle, elle est diffusée actuellement sur Canal +.
Il y a seulement deux épisodes d’environ une heure, ce qui constitue un film à peu près.
Nous sommes partis pour une nouvelle adaptation par Sarah Phelps, qui a aussi adapté Ordeal by Innocence (que j’avais vu et apprécié) mais aussi And Then There Where None (qui est aussi dans ma liste).

On suit ici l’histoire de Mark Easterbrook (Rufus Sewell), un homme charismatique qui voit sa femme décéder dans son bain. Il se remarie rapidement, un peu par dépit avec Hermia (Kaya Scodelario), une amie de longue date, pour qui il n’a aucun sentiment. Par ailleurs, il la trompe, et lorsqu’il rencontre sa maîtresse, une danseuse, et qu’il passe la nuit avec elle, il la retrouve morte au matin dans le lit.
L’inspecteur Stanley Lejeune (Sean Pertwee) le contacte la même journée, mais pour une histoire tout à fait différente, un autre décès est survenu, une femme dont le corps est retrouvé dans la rue, et qui cachait dans sa chaussure une liste de noms, sur laquelle il figure. Sauf qu’il ne la connaît absolument pas !

palehorse1

On suit donc Mark, qui mène son enquête et qui tente de démanteler ce mystère. Il est même approché par Zacharias Osborne (Bertie Carvel), personnage atypique, qui est aussi sur la liste. Il commence sérieusement à stresser, surtout que les personnes de la liste meurent toutes une par une, de morts naturelles.

On sent que Mark perd pied dans un univers qu’il a de plus en plus de mal à contrôler depuis la mort de sa première femme. Sa raison lui échappe et il sombre petit à petit dans une psychose où il finit par se méfier de tout le monde.

!! Attention aux spoilers !!

On voit la plupart de l’action à ses côtés. Il se révèle être une toute autre personne que celle qu’il tente de montrer aux autres ainsi qu’à nous. C’est ce que j’ai préféré de l’intrigue. Cet étonnement envers le personnage principal, misogyne, quand nous découvrons la vérité. Il dédaigne les femmes de son entourage et celles qu’il rencontre, et est un maniaque du contrôle. Les moments avec les 3 sorcières le montre bien, j’ai par ailleurs apprécié leur jeu !
Rien que pour le jeu de Rufus Sewell, la série vaut le détour ! Il tient le projet à bout de bras.

palehorse2

On essaye de comprendre en vain cette histoire, pour finalement découvrir qu’on ne sait que sa propre vérité, et que la vraie réalité est tout autre. On fini avec cette sensation d’avoir été baladé pour rien durant une bonne heure et demie.
La fin était étonnante, mais pas super intéressante. Après une intrigue qui commençait à tourner en rond, j’en attendais pas grand chose.

Pour les fans de l’auteure, je ne connais pas l’oeuvre de base donc je ne pourrais pas faire de comparaison, cela reste sympa à regarder pour Rufus et le jeu du reste des acteurs. Si vous n’êtes pas motivés, passez votre chemin.