AJ

Série – AJ and the Queen
Produite par RuPaul Charles & Michael Patrick King
Série Terminée – 1 Saison

Je ne suis pas super au courant de tout ce qui touche au monde des Drag Queens, mais on ne cessait de me parler de RuPaul avec son émission qui fait fureur ce qui a éveillé ma curiosité.
Une nouvelle série avec RuPaul dans le rôle principal est sortie et je me suis lancée dans l’aventure de Ruby Red, alias Robert !

Le principe de base m’a fortement rappelé « Priscilla, folle du désert » pour le côté Drag, le côté road trip aux Etats-Unis dans un van, mais aussi pour le côté très friendly et inclusif.
Ici on suit les aventures de Ruby Red, une drag queen sur le déclin qui se voit trahie par son petit ami et se voit forcée de faire sa tournée avec un passager… clandestin.

J’ai beaucoup aimé cette immersion dans le monde des Drag Queens.
Je n’en connais pas grand chose, et c’est pris ici avec humour, mais aussi de façon intelligente, on apprend beaucoup en regardant. Comme les accessoires et les techniques utilisées pour se transformer etc…
Les clichés que les gens peuvent en avoir dépeigne un milieu malsain, où des hommes mal dans leurs peaux cherchent à se travestir et changer d’identité… On est bien loin du compte, et la série nous le montre bien !
Comme le dit si bien RuPaul dans la série « J’ai inventé Ruby Red car Robert n’allait pas bien, mais sans Robert pas de Ruby Red !« .
Elle est là pour le show, pour se faire plaisir sur scène mais aussi pour évoluer en tant qu’homme. La scène où on « loue » sa prestation hors scène est d’ailleurs assez représentative pour ca. Elle est mal à l’aise, prise pour une attraction, alors que son but de base est de divertir, de s’éclater… sur une scène !!

AJ2

J’ai énormément apprécié le cast, entre AJ qui est touchante à souhait, seule face au monde quand sa mère tente de s’en sortir en dehors, et qui va créer une relation très touchante avec Robert. Leurs discussions sont incroyables.
Josh Segarra est bon comme petit ami et j’avoue que ca m’a changé de son rôle dans Chicago PD. J’ai eu grand plaisir de retrouver Tia Carrere en Lady Danger, que je n’avais pas revue depuis Sydney Fox, qui a un rôle drôle et limite grotesque. Et justement c’est ca qui est bien !
La série assume globalement son côté grotesque, certaines scènes font très kitsch, leurs personnages aussi et cela va très bien à la série.

J’ai aimé tous les clins d’œil aux icônes gay, la présence d’autres Drag Queens de son émission. On se rend compte que ce milieu est dur, comme le milieu du spectacle en général. Il fait attention à ce qu’il mange, doit garder la forme, il est pris pour un moins que rien, et fait des shows de ouf pour être payer une misère.
Pour tout ca, le jeu de RuPaul est incroyable ! Les prestations qu’il fait dans la série sont époustouflantes !

Autre que la question de respect, la série traite de beaucoup de sujets aussi importants les uns que les autres. Ils ont réussi à inclure des minorités, comme le meilleur ami qui est noir, gay et aveugle ! Mais ils parlent aussi des liens aux addictions, l’homophobie, le racisme, le cancer, la sexualité,… Et ils arrivent de parler de sujets délicats… car ils sont traités ici avec naturel, humour et respect. Et ca chapeau !
Par ailleurs, AJ qui cloue le bec à une dame avec son « Robert’s not trans. He’s a Drag Queen. There’s a difference. He doesn’t want to be a woman, he just performs like one. » qui montre bien l’impact des différents messages passés dans la série.

Tout ca pour dire, cette série est tellement feel good que tout le monde devrait la voir !
Elle n’est pas sans rappeler qu’il ne faut pas se fier aux apparences, que si on prend le temps de s’intéresser aux choses, aux gens, on risque d’être fortement surpris, et d’en sortir grandi. J’espère sincèrement que la série sera renouvelée pour une saison 2, et je pense me lancer dans mon visionnage de RuPaul Drag Race bientôt !

Update : Netflix n’a pas désiré renouveler la série…