Poldark55

Série – Poldark, saison 5
Produite par Mammoth Screen
Série Terminée – 5 Saisons

Mes chroniques des saisons précédentes :
Poldark, saison 3 
Poldark, saison 4

Nous y voici, saison finale de la série Poldark.
Série que j’ai suivi avec empressement tant je m’étais attachée aux différents personnages. Cette année, avec mon amie Séverine, nous avons entrepris un voyage dans les Cornouailles pour nous rendre sur les pas de la série, nous avons été subjugées. Une partie de la dernière saison était diffusée en Angleterre lors de notre voyage !

Cette 5ème et dernière saison ne suit pas un roman, mais un entre-deux romans, les scénaristes ont eu un peu plus de marge, et aussi l’objectif de nous emmener vers une fin après 8 épisodes, assez chargés en rebondissements.

Nous sommes ici en 1800, le colonel Despard, ancien ami de Poldark, est emprisonné à tort sur Londres, et appelle à l’aide Ross. Sans hésitation, il file vers la capitale afin de l’aider. Demelza reste donc seule sur leurs terres, à devoir tout gérer. Ce n’est sans compter les problèmes qui font de plus en plus de bruit car le travail se fait de plus en plus rare vers les mines et des complots se mettent en place.
Côté relations, George n’arrive pas à faire face au deuil et à la perte d’Elizabeth, et Morwenna, encore choquée de son ancienne relation tente difficilement de se reconstruire auprès de Drake. Les Enys traversent eux aussi quelques zones de turbulances.

Comme toujours, on y retrouve des thématiques souvent abordées dans les saisons précédentes : les différences entre les classes sociales et leurs galères, de la politique, ainsi que toutes les questions tournant autour du mariage/couple.

Cette saison, une grosse partie se déroule à Londres avec le souci « Despard« .
Vous pensiez Ross incontrôlable ? Il est bien pire ! Ned n’arrive pas à se contrôler ou à se taire, dans un milieu impitoyable où il faut être intelligent et jouer de tactiques. Il finit par entraîner pas mal de monde avec lui, et met à mal nos personnages, et j’avoue que sur le long terme, ça commençait à agacer. Cette histoire terminée, Ross rentre pour les Cornouailles où est sa vraie place et la série reprend des couleurs plus agréables.
Surtout que cette partie traite de l’esclavagisme, de l’économie, et de beaucoup de politique donc les épisodes ne sont pas très gais à regarder et peuvent être sombres.

Poldark5

Par contre, dès qu’on revient sur ses terres, cela devient beaucoup plus intéressant, car on ressent d’autant plus les inégalités ici, en contact avec les gens. Des pauvres gens sans travail, qui galère, et qui gère une atmosphère si tendue qu’elle est prête à craquer à chaque instant. Par ailleurs, ils traitent aussi de la question de l’éducation, avec Morwenna qui se voit devenir maîtresse d’école inopinée avec l’aide de Demelza et ses frères.

En sujets intéressants que la série a mis en avant dans cette saison il y a bien sur, le deuil, le deuil qui aide à avancer, une épreuve pour nos protagonistes.
J’ai beaucoup apprécié la relation Morwenna-Drake. Surtout que la pauvre a subi des atrocités avec son ancien mari, heureusement décédé, mais qui la laisse dans un état horrible. Et en plus, on lui arrache son enfant, le tout a du mal à passer. L’histoire aurait pu être mieux exploitée, car elle arrive à tourner la page de façon soudaine, et pas super expliquée… mais bon…

Dans ce côté deuil, le côté très bien exploité aura été George. On le voit subir des examens et des traitements horribles, on a même de la pitié pour le pauvre homme qui se voit traité comme fou alors qu’il est dépressif.. Même moi qui déteste ce personnage j’ai éprouvé de la compassion envers George c’est dire à quel point le jeu de Jack Farthing est bon dans cette dernière saison. De sa relation avec Ross, ou avec Valentine, on a vraiment un éventail très large de son talent d’acteur et des multiples facettes de son personnage.

Même si la série parle des émotions et de l’amour dans toutes ces formes, le jeune Geoffrey Charles entre en jeu également avec ses premiers amours, qui ne sont malheureusement pas très gai aussi… Il arrive à se mettre dans un pétrin sans nom et on suit avec appréhension la relation des deux jeunes.

On a la part belle pour Demelza qui se voit obligée de tenir les rênes en l’absence de son mari. Elle arrive à déjouer des complots et autres problèmes qui se dressent sur son chemin. Je suis par contre plus triste pour Caroline et le couple Enys en général, car ce sont des personnages que j’apprécie énormément mais que nous n’avons pas beaucoup vu dans cette saison. Ils auraient pu être encore plus exploité, et la pauvre Caroline se voit traitée comme une femme jalouse, mais le tir finit par être rectifié, heureusement.

Pour ma part cette saison m’aura captivée, 8 épisodes bien remplis en rebondissement en tout genre, même si tout le côté avec Ned m’aura perdue en cours de route, le retour en Cornouailles aura été plus que bienvenue. La fin a fait palpité mon coeur pour ses rebondissements de dernière minute qui mettent à mal notre duo Ross – Demelza.
On a ici une belle clôture de série avec une fin pour la plupart des couples présents, et une belle continuité pour eux. Il y a par contre quelques couacs pour d’autres personnages dont la suite nous est inconnue, Geoffrey Charles et son amie par exemple ?

Il se murmurait des envies de films pour une vraie et réelle fin pour la série, mais seulement des rumeurs, voyons si cela mène vers quelque chose de concret ! Mais en attendant, vous pouvez retrouver les 3 premiers tomes en français, et toute la saga en VO.

Si vous voulez voyager sur les pas de Poldark,
venez découvrir mon Road Trip en Cornouailles !