WWK

Série – Why Women Kill
Produite par Black Lamb, Cherry Productions & CBS Television Studios
Saison 1 terminée / Saison 2 A Venir

Synopsis :

La série suit trois femmes, Beth Ann Stanton, Simone Grove et Taylor Harding vivant à trois époques différentes (1963, 1984 et 2019) mais liées par le fait qu’elles vivent dans la même maison et qu’elles vont être victime d’une trahison de la part de leurs époux.

J’avais entendu parler de la nouvelle série de Marc Cherry, alias le créateur de Desperate Housewives, et j’avais été intriguée par son synopsis ainsi que le trailer. Je me suis donc laissée tenter à sa sortie et je l’ai terminée samedi matin.
J’ai aussi appris qu’M6 diffusera cette série sur les ondes françaises, ce qui est une excellente nouvelle !

On est face ici à un casting de choix ! C’est ce qui m’a convaincue de premier abord.
Lucy Liu, incroyable en Simone, et Ginnifer Goodwin, vue dans Once Upon A Time, crève l’écran. Deux valeurs sûres, bien connues du public, sortant toutes deux de grosses séries. Et Kirby Howell-Baptiste, petite nouvelle que j’ai découvert dans la série.
Une mention spéciale pour les personnages secondaires qui ne sont pas moins talentueux, comme Alexandra Daddario, vue également dans Percy Jackson, ou Jack Davenport, qui est passé par Smash ou Pirates des Caraïbes.

! Attention aux spoilers !

Cette série est un véritable bijou.
Visuellement c’est incroyable, car chaque épisode vous fait voyager dans l’histoire des 3 femmes, et donc leurs époques respectives. C’est visuellement très beau, et on arrive facilement à reconnaître les différentes dates. Les gens sont différents, les mœurs sont différents, tout y est très précis, les tenues choisies, les différents décors,… et ca nous permet aussi de suivre l’évolution du quartier de la maison de nos protagonistes, patte de Marc Cherry qui a fait ses preuves. Ici, nous sommes à Pasadena en Californie, et toujours ce voisinage tantôt intrusif, tantôt ami… une recette qui marche encore !

Je pensais, au vu des premiers épisodes, que le scénario serait simple et sans rebondissements.. quelle erreur ! Beth Ann, Simone et Taylor sont nos 3 héroïnes, mais est-ce elles qui vont tuer quelqu’un ? Si oui, qui ? Et surtout, pourquoi ?
L’intrigue se construit épisode par épisode et devient de plus en plus complexe, sans filtre, la série étant diffusée via le streaming de CBS, il y a beaucoup moins de restrictions qu’à la télé concernant surtout le langage et la nudité, par exemple.

On a ici 10 épisodes d’environ 50 minutes chacun, bien chargés et très bien construits, pour nous emmener dans des situations vraiment très différentes.
On parle aussi de sujets sensibles aux époques, qui sont très bien amenés.
Beth Ann devient amie avec April, la maîtresse de son mari, qui va tomber enceinte… et va songer à avorter. Sa jeune amie veut elle aussi devenir chanteuse ce qui n’est guère compatible avec la vie de femme au foyer… Beth Ann est la représentation de l’épouse parfaite qui attend son mari chaque soir avec le repas prêt mais qui va vite tomber des nues concernant son tendre époux.
Simone est la femme mondaine par excellence, tout en apparence. Elle découvre que Karl la trompe avec un homme et elle va le tromper avec le fils de son amie.. Mais problème, leurs secrets vont finir par se savoir… et comble de tout, il découvre qu’il a le SIDA et on assiste tristement à sa déchéance.
Taylor incarne avec son mari, un couple très ouvert et en relation libre, ils vont par ailleurs accueillir dans leur maison Jade, la maîtresse de Taylor, ce qui va bien changer leur quotidien et surtout leur couple. Elle paraît tellement apeurée, encore plus quand son ex-mari est intégré dans l’histoire, alors qu’en fait, c’est tout autre chose.

A chaque époque ses mœurs, et tout est traité d’une excellente façon.
J’ai surtout apprécié le traitement de l’homosexualité et du SIDA, qui venait tout juste de se découvrir et qui était tellement mal vu… tout le monde pensait l’attraper par simple contact, et les porteurs étaient considérés comme des parias. C’est exactement ce que j’ai ressenti et je me suis sentie mal pour lui…

J’ai aussi beaucoup aimé les différents flashbacks, qui nous permettent de découvrir leurs emménagements, ou tout simplement d’apporter des précisions sur des événements importants pour les intrigues choisies. Surtout pour l’histoire de Beth Ann, qui porte en elle la culpabilité de la mort de sa petite fille, vu qu’elle aurait laissé la porte du jardin ouverte. Ces précisions changent tout !

Le dernier épisode m’a époustouflée par sa qualité scénique. La scène sans dialogues mais avec musiques, où les personnages sont interposés dans la maison est absolument incroyable visuellement ! Elle est longue et les différents plans de caméra rendent le tout très proche à un film.
Le dénouement m’a surprise par le fait que la définition de « meurtre » a été prise au sens large, et les trois situations n’ont absolument rien à voir entre elles… et encore mieux, cela ne concerne pas seulement nos trois héroïnes mais aussi les autres femmes qui sont dans leur entourage.

J’ai été surprise par le fait de voir les 3 générations finir par se rejoindre. Et oui chaque héroïne qui quitte la maison après les événements va donc rencontrer la propriétaire suivante.. je ne pensais pas que ce moment allait arriver !
Surtout qu’une saison 2 a été annoncée avant la fin, et on ne savait pas encore si on allait suivre les mêmes héroïnes ou si ca allait changer. Rassurez vous, on suivra d’autres héroïnes, et l’épisode final offre une belle conclusion à nos trois histoires…
On découvre leurs projets, ce qui a pu se passer dans leurs vies,… Si Beth Ann et Taylor doivent partir de façon rapide après les événements, on retrouve au contraire une Simone vieillie qui a bien vécu sa vie.
Mais quoiqu’il en soit une excellente fin !

Je conseille vivement cette série aux fans de Desperate Housewives qui seront ravis de retrouver le même concept qui a fait sa renommée. Vous passerez pour sur un excellent moment !