lady-helen-tome-3-l-ombre-des-mauvais-jours-1211047

« Le lien entre Carlston et elle était-il physique ? Ou alchimique ? Elle l’ignorait. Elle n’était sûre que d’une chose : ni elle ni lui ne pouvait lui échapper. »

Auteur : Alison Goodman

Editions : Gallimard Jeunesse

Résumé :

Entre romance à la Jane Austen et fantasy noire

Bath, décembre 1812…

Lady Helen prépare son mariage avec le duc de Selburn, mais son esprit est ailleurs : sa mission de Vigilante Suprême n’est pas encore accomplie. Cette double vie met la jeune femme au supplice. Non seulement elle doit résister à ses sentiments pour le charismatique lors Carlston, mais elle doit aussi maîtriser ses nouveaux pouvoirs. Et la confrontation finale avec leur grand ennemi, l’Abuseur Suprême, est imminente…

Action, trahison, suspense à son comble et révélations renversantes pour le final grandiose d’une fascinante trilogie.

Mon Avis :

Une fin en apothéose pour une série incroyable, un véritable coup de coeur pour moi !

Tandis que l’Abuseur Suprême agit dans l’ombre, le Vigilant Suprême s’entraîne et essaye de comprendre cette source de pouvoir inconnue. Le Ligatus, absorbé par Lady Helen, commence à se réveiller et quand elle commence seulement à le maîtriser et le comprendre, les ennemis refont surface.

Le roman ne nous laisse pas sans action, qui monte crescendo. Au vu de la trame du récit, je ne pensais pas être surprise mais je me suis trompée. L’auteure arrive à nous emmener plus loin dans son univers, à y apporter encore plus de détails mais aussi d’apporter des rebondissements. Vigilance constante !
Rien n’est trop simple et nos héros l’apprennent à leurs dépens.

J’ai savouré dans ce tome le côté très visuel des combats. Tout y est bien détaillé et nous aide vraiment à nous immerger au plus près de l’action. Le combat final contre l’Abuseur Suprême est absolument dingue, et ce type de scènes sont dignes de films !
Surtout que l’auteure a fait des voyages en Angleterre, et tout particulièrement à Bath pour s’imprégner des lieux, des bâtiments,… pour y apporter des détails et nous transporter là bas. C’est vraiment réussi.. connaissant la ville, je m’y suis vue !

On replonge volontiers dans cette Angleterre des années 1800 où Lady Helen essaye de concilier son futur rôle d’épouse à celui de Vigilante.
J’aime toujours autant son personnage, qui est très humain par ses hésitations, ses doutes et son immense courage. L’absorption du Ligatus renforce ces sentiments, tant elle se met à douter de ses propres réactions et sentiments.
Je trouvais leur quête un peu simple, malgré les tumultes et les pertes, douloureuses d’ailleurs, mais cela préparait le terrain pour les gros éléments déclencheurs qui font s’accélérer les choses.
Cela devient très dur de lâcher le roman tant on veut en savoir le dénouement !

L’espoir renaît ! Je dis ça car les précédentes révélations nous brisent littéralement le coeur, nous qui rêvons de voir Helen et Carlston enfin ensemble !
Grâce à l’instinct d’Helen, le récit prend un autre tournant et nous permet de savourer une fin en apothéose tout à fait grandiose.
Surprise de l’Abuseur Final, qui n’étonne pas vu l’identité du personnage, et vu que je ne l’aimais pas vraiment mais qui a été très bien amené ! Mais surprise de son bras droit surtout…

Il est dur pour moi de quitter ces personnages dont je me suis attachée et dont j’ai aimé suivre les aventures. Mon coeur a palpité aux passages de Carlston il faut l’avouer, depuis qu’Alison avait dit qu’elle verrait bien Aidan Turner dans son rôle, j’avais toujours son visage en tête à la lecture. Mystérieux, fidèle mais aussi ténébreux, voir sombre à certains moments, ca lui vas vraiment bien ! Il a beaucoup de classe, que je lui classe direct au niveau de mes héros préférés austeniens mais la Fantasy en plus.

Une belle trilogie que je conseille vivement aux fans de Jane Austen et de Fantasy !