victoria-953874

– J’aurais dû vous écouter, lord M.
Melbourne secoua la tête.
– Il est toujours plus facile de donner des conseils que d’en recevoir, madame, dit-il.

Auteur : Daisy Goodwin

Editions : Milady

Résumé : 

« À mes yeux, Madame, vous êtes en tout une reine. »

Alors qu’elle vient tout juste d’avoir dix-huit ans, Alexandrina Victoria devient reine de Grande-Bretagne et d’Irlande.
Dès lors, la jeune souveraine surprend tout le monde : elle abandonne son prénom détesté pour adopter celui de Victoria, insiste pour avoir ses propres appartements et est déterminée à rencontrer ses ministres seul à seul.
L’un d’entre eux, Lord Melbourne, devient très vite son secrétaire particulier. Il aurait peut-être pu devenir davantage… si tout le monde n’avait pas soutenu que la reine devait épouser son cousin, le taciturne prince Albert.
Mais ce que Victoria ignore encore c’est qu’en amour comme en politique, il ne faut pas se fier aux apparences.

Mon Avis :

Avis aux fans de Victoria ! Bon vous savez que j’adore la série, je n’ai donc pas pu résister à acheter ce roman. D’une part car j’ai déjà lu un autre livre de cette auteure que j’ai adoré, et d’autre part car tout simplement, Mme Goodwin n’est d’autre que la créatrice/scénariste de Victoria !

Sur le fond je ne serais pas du tout objective. Car j’adore la Reine Victoria, et que dans la série, un de mes personnages est justement Lord M… et qu’on en parle beaucoup dans ce roman. Enfin surtout de leur relation à tous les deux, de façon romancée.
J’ai été conquise ! Ca se lit très très facilement tant l’écriture est fluide ! On ressent cette écriture faite pour être imagée de l’auteure. Tout y est détaillé. Une plume idéale pour être transformée en série…

L’histoire commence à l’ascension de la jeune Victoria jusqu’à ses fiançailles avec Albert. On traverse avec elle toutes ses dures étapes afin de devenir reine. Mais surtout, de jeune fille à femme. Et avec son passé compliqué, ce n’est guère facile.
Le fait d’avoir vu la série en amont rend la lecture autant plus plaisante, car on s’imagine volontiers les différents personnages avec les visages des acteurs. Par contre, le récit est d’autant plus ciblé sur le côté intime de la reine et non son visage public. A quel point l’histoire est romancée ? On en sait rien, mais l’auteure s’est aidé des lettres ainsi des journaux intimes de la reine…
Ce n’est pas pour autant que les faits historiques sont mis de côté. On y retrouve entre autres, le soulèvement des chartistes de Newport, l’affaire Flora Hastings, et tout ce qui peut toucher à la formation du Parlement ainsi qu’à la politique anglaise. Qui équilibre parfaitement le récit.

Ce roman m’aura fait passer de très bons moments, et m’a juste donner envie que la série recommence au plus vite… en attendant je vais surement aller me replonger dans quelques épisodes…

Publicités