A66348_lady_Helen_T2_couv.indd

Elle l’entendit chuchoter deux mots, comme un baiser la pénétrant toute entière :  » Amore mio. » Mon amour. Deux mots qui la pétrifièrent.

Auteur : Alison Goodman

Editions : Gallimard Jeunesse

Résumé : 

Été 1812…

Après les événements scandaleux du bal marquant son entrée dans le monde, lady Helen s’est réfugiée à Brighton, station balnéaire à la mode, où elle suit l’entraînement indispensable pour devenir une Vigilante du Club des mauvais jours.

Tandis qu’elle se débat pour oublier son éducation de jeune fille du monde et se consacrer à nouvelle vocation guerrière, Helen se rend compte que son mentor, lord Carlston, mène son propre combat intérieur. L’énergie pernicieuse des Abuseurs a-t-elle empoisonnée son âme ou une autre force le conduit-t-elle à ces violents accès de folie ? Quelle que soit la réponse, Helen est déterminée à aider cet homme auquel elle se sent attachée par un lien profond mais interdit…

Mais lady Helen doit aussi obéir aux ordres de l’organisation secrète. La mission qui lui est confiée l’amènera-t-elle à le trahir ?

Mon Avis :

Chronique du tome 1 : Le Club des Mauvais Jours

Je pense que tout le monde avait vu à quel point j’avais adoré le premier roman. Si vous ne le savez pas encore, n’hésitez pas à lire ma chronique du tome 1 (lien au dessus).

J’ai eu quelques jours de vacances et il est venu avec moi… je l’ai terminé dans le train, quand ils ont annoncés qu’on arrivait bientôt en gare et qu’il me manquait plusieurs pages j’ai speedé… je ne pouvais plus le lâcher jusqu’à la fin !

Elle a réussi à faire de ce tome 2 une vraie réussite. Même meilleur que le tome 1 c’est pour dire ! On assiste ici à une évolution du personnage d’Helen, qui est quand même le personnage central, et on aime la voir prendre ses propres décisions alors que ce siècle ne le permet pas tellement, et bien sur, évoluer dans ce monde masculin du Club des Mauvais Jours.

Ce tome 2 est chargé en rebondissements, et actions, on ne peut pas dire qu’ils s’ennuient. L’histoire s’approndit, on s’approche de plus en plus du danger. On entre directement dans le vif du sujet dès le début du livre, avec l’arrivée de Lady Helen et du groupe à Brighton afin de la former dans son nouveau rôle de Vigilante.
Alison a cet atout d’avoir une écriture fluide, et surtout descriptive, ce qui nous permet d’être plongé au maximum dans l’histoire, et pouvoir la vivre au plus près.
On vit la Régence mêlée de façon intelligente avec le fantastique. C’est extrêmement bien amené. J’adore tout simplement.

Tous les personnages de ce roman sont intéressants. Ils sont d’ailleurs aussi complexes, avec de forts caractères. J’aime voir Lady Helen comme une vraie héroïne, une femme qui sait se battre, se défendre, qui n’hésite pas à prendre des risques dans ce nouveau rôle qu’elle n’a pas voulu mais qu’elle assume de tout son être.
Je suis encore plus amoureuse de Carlston. Têtu au possible, mais attachant, le mélange parfait. Je m’imagine très bien l’interprète de Ross Poldark dans ce rôle comme Alison ! Nos coeurs se serrent à le voir sombrer dans la folie et la noirceur… Et la relation qui existe entre ces deux là est vraiment incroyable, elle rend fou, serre le coeur, mais quel bonheur ! J’espère vraiment que quelque chose sera fait dans le prochain tome ! Mais on a pas fini d’en prendre plein le coeur…

Les personnages secondaires restent importants, et sont eux aussi intéressants à tout point de vue. Mr Hammond prend une place toute importante dans ce roman, et c’est avec plaisir qu’on le voit interagir avec Helen, et d’agir comme il le souhaite.
Selburn prend aussi de l’importance ici, et on peut dire qu’il ne manque pas de caractère, même à certaines fois j’avais envie de lui crier dessus ! Il reste encore très dans son époque vis à vis des femmes, ce qui contraste vraiment à côté d’Helen.

Encore une suite qui est absolument à la hauteur, j’espère avoir l’occasion de pouvoir rencontrer ENFIN Alison afin de lui dire tout ca de vive voix, après nos occasions ratées de cet été ! Une chose est sure, j’attend avec grande impatience le tome suivant, qui je suis sure, ne nous décevra pas.

Publicités