prince-des-tenebres-951657

Je n’étais pas habitué à ce genre de femme – peu sentimentale, vive d’esprit et brillamment perspicace. J’avais cru qu’une vieille fille éprise de livres aurait jalousement amassé des poèmes d’amour pour se réchauffer avidement le coeur mais Rosaline possédait manifestement sa propre source de chaleur.

Auteur : Rachel Caine

Editions : J’ai Lu

Résumé :

Au sein des maisons Montague et Capulet, un seul mot d’ordre : le pouvoir. Les hommes naissent pour combattre et meurent pour l’honneur. Leurs unions sont régies par l’argent. Les femmes, elles, sont une monnaie d’échange. Leur destin est écrit. Benvolio Montague, le cousin de Roméo, en est conscient et serait prêt à mourir pour sa lignée. Néanmoins, une étincelle de rébellion couve en lui. La nuit, il devient le prince des ténèbres : le plus grand bandit de Vérone, spécialiste des larcins chez les Capulet. Ce faisant, il pose un jour les yeux sur Rosaline, la sœur de Tybalt, promise au couvent. Dès lors, une terrible malédiction s’éveille, menaçant de réécrire l’histoire de Vérone et de ses habitants…

Mon Avis :

J’ai adoré ce livre ! Je venais tout juste de finir la série « Still Star Crossed » une version remaniée de Roméo & Juliette. La série n’a pas été prolongée, donc on se retrouve avec une fin de saison en queue de poisson, quelle frustration. C’est dans cet état que l’on me retrouve, et je tombe nez à nez avec le résumé de ce roman. J’ai couru de suite et j’avoue ne pas avoir été déçue, loin de là, de retrouver dans un livre mon ship préféré de cette série !

Ici également mis en avant, Benvolio & Rosaline, les deux protagonistes secondaires de Roméo & Juliette, mis de côté des projecteurs des deux amoureux. Cela nous donne des personnages haut en couleur, charismatiques, avec beaucoup de caractère. Les femmes ne sont clairement pas en reste, avec surtout les femmes Montague. Comme dans la pièce, chaque rôle, qu’il soit secondaire ou non, est important dans le fil de l’histoire.

J’ai aimé l’histoire entremêlée avec l’oeuvre originale de Shakespeare, on y retrouve par ailleurs quelques uns des vers identiques à la pièce au cours de certains passages. Les différents couples mis en place au cours du récit, avec surtout celui qui va être le point d’action central à toute l’histoire et celui qui va déclencher le chaos.
J’aime cet ajout de surnaturel, comme il y en a de base dans l’oeuvre avec la potion donnée à Juliette. On a ici la présence d’une sorcière, qui va dynamiser toute l’action et les personnages.

Tout s’enchaîne très bien, l’histoire est crédible et les personnages attachants. On a le coeur serré sur quelques passages, et on espère jusqu’au bout que l’histoire se finira bien pour tous…

Je vous laisse découvrir ce bijou, à tous ceux qui aiment Shakespeare et ses histoires.

Et n’oubliez pas… L’amour est la malédiction.

 

Publicités