kingman

Film – The King’s Man : Première Mission
Vu en VOST le 1er Mai 2022

Objectif de l’année : voir plus de films et ce que j’essaie de faire au maximum ! Celui-ci me faisait clairement de l’œil à sa sortie vu le casting annoncé à l’affiche et il faut dire que la bande annonce est passée plusieurs fois lors de mes passages au cinéma mais malheureusement mon emploi du temps ne me permettait pas d’aller le voir à sa sortie fin 2021.
Ce film fait partie de la saga Kingsman, c’est le 3ème après Kingsman : Services Secrets et Kingsman : Le Cercle d’Or (que vous pouvez retrouver sur Disney+ si vous voulez les voir ou revoir) et il en est d’ailleurs le préquel, c’est-à-dire qu’il traite de l’histoire qui se déroule avant ceux-ci.
Je n’avais plus qu’à attendre la sortie DVD ce jour pour le découvrir et je peux maintenant tout vous dire !
Ce film vise beaucoup plus le côté historique que les précédents ce qui m’a d’autant plus attirée.

Synopsis :
En 1902, l’aristocrate Orlando, duc d’Oxford, perd sa femme Emily lors d’une mission humanitaire en Afrique du Sud lors de la seconde guerre des Boers ; leur jeune fils Conrad assiste lui aussi à sa mort. Douze ans plus tard, le pacifiste convaincu Orlando sent qu’un conflit mondial menace. Il tente par ailleurs de dissuader son fils, âgé de 18 ans, de s’engager dans l’armée britannique. Il a imploré son grand ami, le secrétaire d’État à la Guerre Horatio Herbert Kitchener, de bloquer sa demande d’incorporation. Aidé par ses domestiques Shola et Polly, le duc a par ailleurs créé un réseau d’espionnage mondial et se renseigne sur la menace qui plane sur l’Europe. En effet, dans l’ombre, une mystérieuse organisation souhaite renverser l’ordre mondial.

Remettons les choses dans leur contexte, nous suivons ici les pas de la création de l’organisation Kingsman et celle-ci se déroule dans une époque ô combien complexe et mouvementée : la fin du XIXème siècle et la Première Guerre Mondiale.
Tout le monde est prêt à influer sur l’Histoire en complotant et faire pencher la balance en sa faveur. La France est absente de ces conflits mais nous comptons sur une présence constante des têtes couronnées de l’époque comme l’Angleterre ou la Russie sans oublier les Etats-Unis.
On y suit à peu près bien les grands événements de cette période en caricaturant le tout : les hommes au pouvoir sont faibles et manipulables. Derrière ces hommes se cachent toujours d’autres prêts à les faire changer d’avis et c’est là que se joue tout l’enjeu de notre intrigue… Efficace mais trop surfait, surtout le début en Russie qui m’a perdue.

Le film est bien chargé. Nous partons ici pour deux bonnes heures d’action. Il reste en bouche cette sensation étrange de scènes trop rapides, parfois trop lentes, d’actions coupées en vol pour accélérer le rythme et avancer dans l’intrigue efficacement. La balance n’est pas bonne sur ce point et je n’ai pas réussi à m’accrocher durablement à l’histoire.
On a cette fois ce savant mélange entre intrigues politiques, entre les actions du groupe Kingsman ainsi que tout ce qui touche au conflit extérieur. C’est très vaste, on joue sur plusieurs plans et on peut vite s’y perdre. C’est pour moi le gros point négatif de ce film.

A part ces longueurs et coupures compliquées, j’avoue avoir été étonnée de ce nouvel opus.
Les images sont d’une précision sans faille. Toutes les scènes de combats, sans exception, sont visuellement efficaces. C’est millimétré et chacune d’entre elles paraissent comme chorégraphiées se rapprochant plus d’une danse que d’un combat. Les scènes du front sont tout aussi impressionnantes !
Les différents rebondissements m’ont à moitié surprise et je pense que cela a rempli le travail. L’histoire n’a pas réussi à m’emporter surtout avec tant de longueurs.
Les décors choisis sont magnifiques, nous avons de beaux paysages qui s’offrent à nous et j’ai adoré retrouver Wrotham Park comme lieu choisi, que vous avez pu aussi admirer dernièrement dans la saison 2 de Bridgerton. J’ai aussi apprécié de revoir la fameuse boutique de Savile Row, dont j’avais pu admirer la devanture durant l’un de mes voyages londoniens.

Ils mettent en avant cette balance constante entre le bien et le mal, même si la thématique est un peu trop superficielle à mon goût. Orlando est profondément pacifiste après s’être confronté à la guerre lui-même. Son fils lui ne rêve que de se battre et œuvrer pour son pays. Chacun va apporter sa pierre à l’édifice, non sans sacrifices, grâce à un réseau ingénieux déployé dans le monde entier et nous allons voir peu à peu les mentalités changer.
De base, ce n’est pas forcément le style de film qui m’attire mais un groupe d’espions anglais avec leurs beaux costumes et tout ce qui peut constituer un gentleman par excellence m’a convaincue dès le premier film. Un humour bien british, décontracté, sans prendre de haut, avec dérision, qui je trouve offre un regard différent sur les films d’espionnage actuels.

Le florilège d’acteurs présents aussi est incroyable et ils sont tous aussi bons les uns que les autres.
Ralph Fiennes en Orlando, l’anglais dans son flegme éternelle se voit suivre par Gemma Arterton et Djimon Hounsou, formant un trio très intéressant. Rhys Ifans en Raspoutine est totalement dérangé et hypnotique et j’ai été plus que ravie de retrouver des acteurs que j’adore tels que Matthew Goode, Tom Hollander ou Daniel Brühl qui sont juste parfaits !

Si vous avez apprécié les deux premiers films je pense qu’il faut voir le film pour se faire sa propre idée. J’ai passé un bon moment sans plus à cause d’un rythme inégal et d’une intrigue trop superficielle.
Certains de mes amis ne l’ont pas aimé alors je vous laisse vous faire votre propre avis.


Le film sort aujourd’hui même, Vendredi 6 Mai, via 20th Century Studios
En 4K UHD, Blu-Ray, DVD, Coffret trilogie Kingsman et Vidéo à la demande,
et en Achat digital depuis le 28 avril.

Site Internet – Facebook – Twitter
Sa Fiche Cinetrafic