charlotte-de-savigny-tome-1-linsouciance-dune-marquise-1502087

« Tout nous laissait présager que cette journée allait être une bonne journée. Malheureusement, très bientôt, le ciel bleu contrasterait parfaitement avec le jaune intense du soleil et le rouge sanglant de la terre à ses pieds. »

Auteur : Line Gagliano

Editions : Evidence Editions

Résumé :

En 1787, à l’aube d’une révolution, une jeune marquise, Charlotte de Savigny, sait qu’en étant née femme dans une famille au sang noble, sa liberté ne lui sera jamais cédée ni acquise.
Ainsi, à l’approche de son dix-huitième anniversaire, elle comprend qu’elle n’a d’autre choix que d’épouser le vicomte Armand d’Aubusson, riche noble de la Cour royale de trois fois son âge, aussi détestable et arrogant que répugnant.
Résignée, acceptant tristement son sort, la jeune Charlotte détourne son attention vers un certain Édouard de Beauvillier lors de la fête donnée en l’honneur de ses fiançailles.
Sentant son cœur tanguer vers un destin bien plus noble que celui auquel elle était vouée, Charlotte, sous l’aile d’Édouard, prend part avec une passion dévorante à la cause dorénavant chère à son cœur, celle de se battre pour l’égalité des droits et des chances, celle de se battre pour faire connaître et entendre la voix du peuple.

Mon Avis :

Je remercie tout d’abord Babelio pour la réception de ce roman dans le cadre d’une Masse Critique ainsi qu‘Evidence Editions. J’avais vu la couverture ainsi que le résumé passer sur les réseaux et il a de suite attiré mon attention. La période historique dont se déroule l’intrigue tout particulièrement car je trouve cette période si mouvementée qu’on peut y installer des romances vraiment passionnantes et compliquées. 

Nous suivons les pas de Charlotte, belle jeune femme vivant tout proche de la Révolution Française mais vivant encore pour l’instant sur les mœurs de l’époque : une femme finit par être mariée très jeune et vit aux dépens de son mari. Elle ne doit pas s’exprimer ni avoir d’avis propre, seulement faire bonne figure, bien tenir sa maison et donner des héritiers. Vous comprendrez vite que Charlotte est bien loin de ce portrait que je vous dépeins et qu’elle a en elle un feu qui ne demande qu’à se répandre.
Ayant perdu son père et poussée par sa mère, elle n’a pas d’autre choix que de contracter un mariage avantageux avec un homme absolument abject, Armand d’Aubusson.

Au détour de sa fête de fiançailles, elle croise le chemin d’Edouard de Beauvilliers et quelque chose se passe à ce moment. Quelque chose qu’on ressent également, de magnétique, qui envoûte,… Malgré sa situation, elle va sombrer dans une passion sans précédent, lui ouvrant une porte au bonheur qu’elle pensait interdit et surtout impossible avec son mariage. Ce couple m’a absolument transportée ! Il y a une telle alchimie, vous ne pouvez pas rester insensible. C’est intense !
Ce que j’ai particulièrement aimé c’est la réalité dont lequel on est plongés. D’ailleurs je tiens à glisser un trigger warning pour tout ce qui concerne la violence et le viol. J’ai aimé ce parti pris de tout nous montrer de la vie à cette période là, comme la soumission des femmes à leurs maris et leurs possibles cruautés. Mais c’est justement durant cette période que les pensées changent, que la colère gronde et va se propager donc c’est plus qu’important de tout voir, tout ressentir de ce qui se passe à ce moment là pour le comprendre entièrement.

L’auteure ici ne nous laisse aucun répit et sa plume est d’ailleurs incisive et super immersive. Nous goûtons à toutes les émotions de plein fouet, en passant de l’amour passionné de nos héros, la violence, les quiproquos, les accidents, la colère qui gronde jusqu’à nous emmener aux bords du précipice, qui signe d’ailleurs la fin du roman de façon super frustrante !
A tel point que j’avais déjà commandé le tome 2 sentant la fin arriver à grands pas et l’envie de savoir la suite de nos personnages. Charlotte ici est la digne représentante de cette période. Alors qu’elle vit dans un milieu aisé et aristocrate, vivant de plaisirs et de fêtes elle va vite faire face à la réalité du monde, aux nouveaux courants d’idées. On la voit petit à petit s’éveiller, en prendre conscience, s’éduquer au contact de la ville et des personnes. Elle va enfin pouvoir s’exprimer et décider par elle même !

Au niveau de l’intrigue et du roman en lui-même, j’ai été conquise. Malgré quelques coquilles restantes ici et là et des libertés prises sur l’époque, j’ai été surprise des différents changements de direction. Un excellent point ! La plume est addictive et difficile à lâcher. On est plongés dans l’histoire et j’avoue avoir littéralement dévoré le roman. 
Il n’y a pas trop de personnages, j’ai eu un véritable attachement à toute la petite équipe autour d’Edouard qui accueille Charlotte comme une amie, voir une sœur alors que tout les oppose au début. Ils sont un vrai soutien et j’ai senti tellement d’amour entre eux !
Une petite pépite de romance historique à déguster, je vous laisse, le tome 2 m’attend !