51S8ITKq7hL

« – Attendez ! Vous feriez de moi l’homme le plus heureux du duché de Bourgogne si vous consentiez à me révéler votre nom.
– Clotilde ! répondit-elle. »

Auteur : Coralie Winka

Editions : Gloriana Editions
Collection : Impéria

Résumé :

Après la mort de Charles le Téméraire en 1477, Marie, sa fille de dix-neuf ans, se retrouve seule à la tête du duché de Bourgogne qu’elle risque de perdre au profit du Royaume de France. Non seulement elle se trouve confrontée à l’avancée des troupes de Louis XI qui conteste son titre, mais elle doit aussi faire face aux habitants de Gand qui s’insurgent contre le coût des guerres incessantes. Lorsque les États Généraux retiennent la duchesse prisonnière dans son propre château, celle-ci peut heureusement compter sur le soutien de Clotilde, sa couturière, pour l’aider à transmettre un message à Maximilien de Habsbourg, le seul en mesure de la protéger face aux menaces qui la guettent. À cette fin, Clotilde n’hésitera pas à braver le danger pour entrer en contact avec Hans, un messager du Saint-Empire Romain Germanique en mission à Gand.

Mon Avis :

Un autre roman de Coralie : Le Lieutenant et la Dame Blanche

Je remercie vivement Coralie et les éditions Gloriana pour l’envoi de ce roman.
J’avoue que la magnifique couverture m’avait de suite intriguée et je l’avais mis dans ma wishlist. Coralie a cette capacité de mêler le genre historique et la romance avec brio ainsi que de nombreux détails véridiques que j’adore. Lire et apprendre, c’est la meilleure chose qui puisse arriver et c’est ce qui est arrivé aussi. En effet, la ville choisie pour le roman : Gand ainsi que cette période de l’histoire me sont totalement inconnues et j’ai pris énormément de plaisir à en découvrir les détails. J’en ai même regretté le peu de pages tellement j’étais absorbée par l’histoire j’en aurais repris volontaire une bonne centaine supplémentaire.

Nous suivons donc les pas de Clotilde, couturière de Marie de Bourgogne. La pauvre jeune femme prend la suite de son père à sa mort et elle n’a même pas vingt ans. Le peuple est en révolte et son inexpérience met à mal sa gestion des conflits qui ne cesse de croître. En vertu de son rôle de couturière, Clotilde nous permet ainsi de suivre les décisions de Marie de Bourgogne, l’évolution de la situation extérieure mais ainsi la vie des habitants de la ville. Elle va d’ailleurs très vite se lier avec Hans, bel inconnu croisé dans la rue, qui est messager pour le compte du Saint-Empire Romain Germanique avec à sa tête Maximilien de Habsbourg. Il se pourrait même que ce dernier, homme vaillant, combattant,… puisse protéger ses terres et remettre de l’ordre.

J’ai beaucoup aimé le personnage de Clotilde. Son côté ambivalent, aussi à l’aise dans les rues qu’auprès de Marie nous permet d’avoir une vue d’ensemble de la situation. Elle a du talent, elle est d’ailleurs la fille d’un riche marchand de Gand, en partenariat avec Venise ce qui lui permet des étoffes absolument sublimes. Elle a aussi beaucoup de caractère, n’hésitant pas à parler librement de ses avis et pensées à la jeune duchesse ou même à prendre des décisions elle-même concernant son futur.

Hans de son côté est un jeune homme mystérieux. Elle le rencontre de premier abord par hasard dans la rue. C’est un homme de forte stature, qui inspire le respect, auprès de qui on sent directement en confiance et en sécurité. En tout cas, il m’a de suite inspirée confiance et j’ai été heureuse de découvrir au fil des pages quelqu’un de droit, de fidèle, quelqu’un de parole. J’ai ravie de suivre les aventures de ces deux personnages qui sont bien loin d’être simple car Clotilde se soit embarquée malgré elle dans les histoires de commerce de son père qui vont l’obliger à prendre des décisions assez radicales pour son futur… mais pour savoir quoi, il va falloir lire le roman !
Surtout que notre superbe épopée nous permet de suivre leurs aventures mais aussi celles de Marie et de Maximilien