9782378971212_1_75

« – Qu’est-ce qu’elle te voulait ?
– Prendre de mes nouvelles.
– Ah, je croyais qu’elle était venue te sacrer empereur des Bretons, Caesar Perigus. »

Auteur : Véronique Casanova

Editions : Gloriana Editions

Résumé :

Dans un vieux fort abandonné par les Romains, Horvan, grand seigneur de Bretagne,
et ses hommes font face aux incessantes attaques des pirates scots.

C’est là que son demi-frère, Perig, et Ewen, le plus puissant de ses guerriers,
sont capturés et réduits à l’esclavage.

Enora, son épouse, restée à la capitale, a, quant à elle, fort à faire pour empêcher Padern, un chef de clan rival, de semer le vent de la discorde au sein de la tribu.

Mon Avis :

Ma chronique du tome 1 : La Dame des Hautes Terres

!! Attention aux spoilers !!

Quel ravissement !
J’avais littéralement adoré le tome 1 qui nous emportait dans une époque encore peu vue dans les romances historiques, et avec des personnages forts, féminins inclus, si bien qu’en fermant le roman, c’était devenu un vrai coup de coeur.

Ici, nous suivons les aventures de Perig, le jeune berger qui s’est découvert demi-frère d’Horvan qui va finir aussi ses aventures bien à lui. Et rien ne vas lui être épargné !

Les temps sont durs en Bretagne, où ils sont inlassablement envahis par les Scots. En tentant des les repousser, Perig, accompagné d’Ewen, se font capturer et sont vendus comme esclave en terre Scot. Du jour au lendemain, ils perdent tout, leur liberté, l’espoir de revoir leur terre, mais la vie en aura décidé autrement…
J’ai aimé voir leurs « vies » sur place également.. tentant de survivre, de prendre des nouvelles l’un de l’autre, faisant au mieux pour se fondre dans la masse,…

J’ai adoré ce roman également !!!
Pourquoi ? Tout y est très bien dosé. On a des moments sérieux, d’autres drôles, d’autres romantiques, d’autres tristes, d’autres un peu plus osés, des beaux combats, comme des scènes du quotidien… c’est très équilibré, ce qui fait que l’on ne s’ennuie absolument pas, tout est rythmé, rien de trop long ni trop rapide.
Par exemple, j’avais peur que l’enlèvement Scot finisse par trop traîner en longueur et pas du tout ! C’est le véritable point fort du roman.

Ce roman met en lumière d’autres personnages sans pour autant oublier ceux du tome 1. On y découvre avec plaisir Perig, le jeune homme qui m’avait captivée et surprise. On découvre son caractère un peu plus en détail, sa loyauté, sa volonté,… mais aussi son nouvel ami, Segal, le fils d’Ewen, qui l’accompagne partout.
On suit aussi ses premiers ébats amoureux, et j’avoue que c’est un personnage que j’apprécie tout particulièrement par son intelligence, son côté très humble, drôle et fidèle.
Ina a bien de la chance ! C’est d’ailleurs un personnage que j’ai apprécié car elle se tient à ses promesses et croit en son instinct ! Elle va devenir une femme forte à n’en pas douter, et les autres membres de sa famille sont des points importants de ce roman.

J’ai été surprise par le rôle de Primus dans toute cette machination.
On en découvre plus sur son passé, même si c’est toujours un escroc de première, il vient en aide à nos deux esclave scots avec beaucoup d’ingéniosité ! Il finit par s’évaporer aussi vite qu’il est apparu…
On fait également connaissance de Maewyn, esclave scot venant de Bretagne et qui va devenir leur compagnon de route pour le retour, et va enfin pouvoir entrer chez lui après de longues années loin de sa terre.

Il y aussi toute cette histoire autour de Padern, qui ne cesse de magouiller dans l’ombre sans se préoccuper des gens sur lequel il doit veiller. La pauvre Anthéa, enfant rebelle en fait les frais, et c’est avec plaisir que je l’ai vue accueillie au sein du foyer avec Roan. Son évolution est incroyable et j’ai aimé la découvrir !

Je terminerai avec l’évolution d’Horvan, qui était un véritable bout en train comique dans le tome précédent, mais qui sait aussi être un leader sérieux, un mari aimant, un amant, un frère,… et j’en passe. C’est un personnage plein de facettes que j’apprécie. Son amour pour Enora transparaît énormément, et j’ai aimé le découvrir en profondeur.

En tout cas, toutes les intrigues mises en place dans ce roman trouve une fin, ce que je trouve très appréciable. Et puis les fin des romans ont une saveur particulière… tout le monde se réunit, on célèbre les victoires, les heureux événements,… On y retrouve la belle Enora, occupée à veiller sur son royaume, mais aussi à faire grandir l’enfant qu’elle a en elle, qui vient au monde finalement et dont j’ai hâte de découvrir le prénom.
Car si on ne sait pas encore si un autre tome suivra, cette promesse nous en ouvre les portes… alors vivement la suite !