DowntonAbbey

Downton Abbey
Vu en VOST le 25 Septembre 2019
Cinéma Le Cinq

Pour moi, LE film de la rentrée à ne pas louper c’était vraiment Downton Abbey !
J’avais dévoré la série que j’adore, j’avais même pu aller visiter Highclere Castle l’été dernier, qui sert de demeure familiale aux Crawley. (Road Trip – Angleterre).

Retrouver les personnages après cette longue absence fait toujours plaisir, surtout que la majorité des acteurs sont de retour dans cet opus. Dès le début, le film avait été présenté comme une façon de clôturer la série qui avait durer 6 saisons en 5 ans. On les retrouve donc 2 ans après la fin de la série, qui finissait avec le mariage de Lady Edith.

Ici, on nous met de suite dans le bain, le château est en effervescence, le Roi et la Reine sont de passage à Downton Abbey.
Et quand dès le début, la musique retentit avec le survol du château, on ne peut qu’être heureux d’être de retour, et j’ai eu les frissons je l’avoue ! Pour ma part, le synopsis de ce film m’a convaincue ! Je n’ai pas vu le temps passer, et j’ai retrouvé l’atmosphère de la série, surtout avec le retour de Charles Carson (Jim Carter), à la retraite depuis, qui aura toujours été un personnage sympathique à mes yeux et central.

L’équipe du bas déchante bien vite… car certes le Roi et la Reine débarquent, mais ils ne viennent pas seuls, loin de là, ils emmènent avec eux leur cortège entier… ce qui veut dire, pas de domestiques de Downton à leur contact, ils sont tout simplement mis de côté lors de la visite royale… Mais ils ne sont pas prêts de baisser les bras…
Et l’équipe du haut subit aussi pas mal de pression de tous les côtés, et le cortège amène avec lui de vieilles querelles, loin d’être terminées…
On suit ici les préparatifs avant la venue royale, avec en alternance comme dans la série, la vie côté salon et côté cuisine. J’ai rarement entendu une salle rire aussi souvent, merci les répliques à l’anglaise, sans compter l’humour sarcastique légendaire de Lady Violet, qui aura une fois de plus ravie l’audience !

DowntonAbbey1

Downton a évolué.
La nouvelle génération va prendre le flambeau dans un monde en constante évolution et dont les mœurs sont aussi en train de changer. Il faut lutter pour ne pas perdre sa place tout en suivant l’étiquette. C’est compliqué d’y trouver sa place, mais chaque personnage y arrive très bien, non sans complications pour certains.
Mention spéciale pour Tom Branson (Allen Leech) qui est quand même passé d’ancien chauffeur à mari puis à co-gestionnaire du domaine, qui est pas mal au coeur de cette histoire lui aussi.
On sent de l’attachement envers le domaine, envers la famille, et surtout envers la famille royale. Quoiqu’il arrive, et surtout en Angleterre, on en revient à la famille royale. Avec un amour plus ou moins grand, voir une dévotion pour certain. Les passages avec Mosley auront été hilarants !

Mais la série traite également de sujets assez importants de cette période, comme l’instabilité politique, avec les indépendantistes irlandais, l’opposition au patronat ou même la grève générale, et aussi du côté LGBT avec la vision des homosexuels à cette période avec le personnage de Thomas Barrow (Rob James-Collier), qui apporte une vision globale de l’époque et son climat actuel.

DowntonAbbey2

Mon immense coup de coeur de la série restera toujours Maggie Smith en Lady Violet Crawley. Elle représente l’ancienne génération, l’aristocratie britannique à l’état pur, et son sens de la répartie est absolument divin ! On aime la voir interagir avec d’autres personnages tel que Isobel Grey (Penelope Wilton), acolyte de toujours mais aussi dans ce film, sa cousine Maud Bagshaw (Imelda Staunton). Et j’ai adoré voir le lien qui l’uni à Mary Crawley (Michelle Dockery), sa petite fille, à qui elle passe le flambeau…
C’est d’ailleurs un personnage que j’ai appris à aimer. Qui aura été détestable au début, et qui aura sacrément évolué.

Tout ca pour vous dire que j’avais adoré ce film, que je reverrais avec grand plaisir ! J’ai été super heureuse d’apprendre qu’un deuxième opus était en préparation vu le succès de celui-ci. Vu la fin, je crains qu’on ne retrouve pas Lady Violet, mais j’espère qu’on y retrouvera le même humour. Espérons que Lady Mary reprenne le flambeau de ce côté ci aussi. En espérant que l’histoire soit aussi bien que celui-ci et qu’on retrouve encore cette belle équipe.