notredame2

Notre Dame de Paris
18 décembre – 23 décembre 2016
Palais des Congrès

C’était l’un des spectacles que j’avais vraiment hâte de voir. Je connais très bien les chansons, mais je n’ai pas pu aller voir la comédie musicale de mes propres yeux il y a 18 ans étant trop jeune, mais j’ai grandi avec l’album. Et j’avais craqué sur Patrick Fiori il faut le savoir ! ahah

J’y suis allée deux fois, une fois en weekend, et l’autre fois, le vendredi juste avant Noël, une salle remplie à chaque fois, beaucoup d’applaudissements, un public d’âge différent. Ca fait énormément plaisir !

notredame
Ce spectacle est vraiment d’actualité quoiqu’il arrive.. toute cette histoire de sans papiers n’est pas sans nous rappeler les immigrés. Le décor est simple, modulable et efficace. Ce mur qui se bouge au besoin est très bien fait, et va servir de supports aux danseurs à certains moments. J’aime beaucoup les deux tours qui se déplacent, avec de temps en temps, les gargouilles dessus.
J’aime tout particulièrement le code couleur mis en place pour les personnages. Pour une personne découvrant le spectacle et étant au fond, cela peut être compliqué de reconnaître qui est qui, mais là aucun problème, chaque personnage reste globalement dans la même tenue de la même couleur donc on s’y retrouve très bien.
Les danseurs ont de belles tenues neutres et colorées, cela reste dans le thème du spectacle intemporel, aucun souci. De très belles chorégraphies qui utilisent tout l’espace de scène, ca bouge de partout, on en prend plein la vue.

notredame1
Pour ce qui est de la troupe, beaucoup de belles découvertes. Pour ma part, je l’avoue, je suis venue principalement pour découvrir Jean Michel Vaubien dans le rôle de Clopin qu’il a incarné avec bravo.
Mes découvertes sont : Angelo Del Vecchio qui campe ici un Quasimodo un peu surnaturel. Sa voix n’a rien à envier à Garou et a même quelques nuances supplémentaires dans la voix qui nous font retomber amoureuse du personnage. Et qui m’a d’ailleurs fait redécouvrir la chanson Les Cloches que j’adore.
Hiba Tawaji, qui incarne une Esmeralda forte, féminine, et aussi très douce, m’a fait tomber sous son charme. Et Richard Charest qui est juste incroyable en Gringoire, une voix puissante et claire, une présence incroyable pour ce rôle que j’aime tout particulièrement. Des frissons sur Lune.

Une mention tout particulière pour Daniel Lavoie et son Frollo. Après 18 ans, la voix identique, toute en profondeur, qui m’a fait redevenir une gamine devant le CD et qui m’a apporté une émotion incroyable surtout sur Etre Prêtre et Aimer une Femme. Une présence scénique hors du commun.

En bref, un spectacle que j’ai adoré voir sur scène après tant d’années, avoir pu entendre les chansons en live, pouvoir apprécier le tout au Palais des Congrès (et pouvoir en comprendre tous les sous entendus !) est inestimable. Cela reste pour moi l’un des spectacles incontournables à avoir vu au moins une fois dans sa vie ! Foncez !

Publicités