spanishprincess

Série – The Spanish Princess
Produite par All3 Media’s New Pictures & Playground
Série Terminée – 2 saisons

Ce n’est pas une surprise en vous disant que je suis fan de tout ce qui touche à l’historique et cette série ne fait pas exception à la règle. Nous retrouvons les mini-séries Starz basées sur des romans de Philippa Gregory. Après avoir vu celles sur la guerre des deux roses (The White Queen & The White Princess), ici nous découvrons le début du règne de Henry VIII avec en plan principal sa première femme, Catherine d’Aragon. Cette série couvre les romans The Constant Princess et The King’s Curse de Philippa Gregory. Starz n’étant pas adepte des longues séries celle-ci contient uniquement 2 saisons mais contrairement aux autres, c’est la plus longue.
Cette époque de l’Histoire se prête très bien à ce genre de séries. Entre politique, complots, dramas, amour, sexe,… nous sommes servis !

spanishprincess2

Pour ma part, j’ai encore une fois été ravie par le casting.
Charlotte Hope
, qui incarne Catherine d’Aragon est incroyable. L’accent espagnol, l’acting,… C’est une reine dans tous les sens du terme. Tantôt fragile tantôt forte et royale. Toutes ces mini-séries mettent en avant des femmes d’exception face à leur condition certes, mais femmes de pouvoir et Catherine ne déroge pas à la règle. Elle a réussi à se frayer un chemin en gardant ses convictions jusqu’au bout.
De même pour Ruairi O’Connor qui m’a impressionné en Henri VIII surtout que durant ces deux saisons s’opèrent de grands changements avec cette quête, ce besoin même, d’un héritier mâle et son rapport avec l’Eglise. J’ai été d’ailleurs ravie de revoir à l’écran des acteurs que j’aime beaucoup comme Laura Carmichael (vue dans Downton Abbey) dans le rôle de Maggie Pole, personnage complexe incarné avec brio qui ne désire rien autre qu’une vie paisible mais se voit contrainte d’utiliser les méthodes de la cour pour garder sa place et assurer son avenir ainsi que celui de ses enfants. J’y ai d’ailleurs retrouvé Georgie Henley (Lucy de Narnia) qui joue Meg, la soeur d’Henry, qui m’aura pareillement surprise. On voit évoluer la jeune femme au cours des épisodes et devient une mère et une reine qui a un sacré mordant !
Encore une belle série mettant en valeur des personnages féminins d’envergure, que ce soit des souveraines, des femmes titrées ou des simples gens.

Comme toujours Starz, au delà d’un casting de qualité nous offre une série très bien montée.
L’histoire réelle subit quelques modifications afin de permettre assez de rebondissements pour nous tenir en haleine mais les grandes lignes sont majoritairement bien suivies. Ici nous avons le droit à deux saisons courtes (8 épisodes chacune), qui nous permettent une vraie plongée dans ce début de règne d’Henry VIII et surtout celui de Catherine, qui aura été très mouvementé. Tout commence au moment du premier mariage de Catherine ainsi que son arrivée en Angleterre. Mais ce qui m’a le plus marqué c’est la déchéance de l’histoire. Pour tout vous dire, je connais plutôt bien cette période suite à pas mal de lectures, visites,… etc et c’était assez particulier de suivre la série en sachant que ca se termine pas super bien pour elle et qu’on sait dans quelle folie va être plongé Henry VIII.
Si la première saison traite de la passion naissante entre les deux protagonistes ainsi que sa montée sur le trône et l’apogée de son pouvoir, la deuxième saison agit comme un miroir, entre ses grossesses, la montée de Wolsey et la quête infernale d’Henry pour un héritier validant selon lui son mariage aux yeux de Dieu. Il y a l’Histoire avec un grand H, mais aussi toutes les autres qui se mêlent très bien ensemble.

spanishprincess1

Je soulignerai également les choix de location pour les tournages.
J’y ai retrouvé de très beaux endroits que j’ai eu l’occasion de visiter lors de mes road trips en Angleterre, comme Lacock, Wells, ou même Great Chalfield Manor, que l’on retrouve dans d’autres productions historiques comme Poldark, Downton Abbey et autres. D’autres que j’ai ajouté pour mes prochaines visites aussi.
Surtout que même si le scénario se passe principalement en Angleterre, les souverains voyagent également en France, mais nous découvrirons aussi l’Ecosse via Meg et l’Espagne grâce à Catherine et son cousin. La production a d’ailleurs eu l’autorisation spéciale de tourner à l’Alhambra tôt le matin.
Tous ces beaux endroits ne font que souligner un scénario et des rebondissements très bien menés. L’équilibre entre combats et romances et autres complots, tout est bien balancé gardant au coeur de celui-ci Catherine, cette jeune femme, le liant de cette cour disloquée. Dès qu’il commence à la mettre de côté on voit bien que tout s’effondre, mais elle garde la tête haute quoiqu’il arrive, décidant elle-même de son destin, avec la force acquise de ses pertes et son passé. C’est une battante dans tous les sens du terme.

Si vous aimez les séries historiques mettant en lumière des femmes fortes, des combats, de l’amour, de la guerre, des complots et autres divertissements, cette série est pour vous !
Et je vous conseille vivement le visionnage de The White Queen & The White Princess juste avant, c’est un régal !