gentlemanj

Série – Gentleman Jack
Produite par BBC & HBO
Saison 1 Terminée / Saison 2 A Venir

Durant le premier confinement et durant ces longs mois de fermeture de mon entreprise, mon objectif principal est de vider ma watchlist, encombrée par de nombreuses séries que je n’ai jamais eu l’occasion de commencer. C’est pour cela qu’en Avril, j’ai commencé Gentleman Jack, conseillée plusieurs fois par mes amies sur les réseaux puis étant une série historique je ne pouvais que la regarder à un moment ou un autre.

On y suit ici la vie d’Anne Lister, femme du XIXe siècle avec un sacré caractère mais avant tout lesbienne.
Chose à savoir c’est que ce n’est pas du tout du travail d’invention car cette jeune femme a vraiment existé, elle est née à Shibden Hall à Halifax, que l’on voit dans la série et qui peut se visiter actuellement. Elle écrivait énormément à l’époque, laissant à sa mort un tas de journaux de bord. Le tout n’était pas du tout prévu à être édités d’une quelconque façon, ils n’étaient même pas rédigés. Mais une de ses descendantes regroupe le tout et le fait publié. Ces mêmes journaux ont même était ajoutés au patrimoine de l’UNESCO, représentant selon eux une digne représentation de l’époque d’une vie d’une lesbienne, en avance sur son temps et clamant son indépendance.
Ce sont ces écrits qui ont aidés Sally Wainwright à produire cette série sur cette « singularité masculine », comme elle s’appelait. Les épisodes sont très écrits, c’est intelligent et audacieux et cela montre une vision très complète de la société de cette époque.

gentlemanj2

Cette première saison couvre les années 1832-1834.
On y suit son histoire dans une période assez mouvementée quelques années avant le procès d’Oscar Wilde où les hommes pouvaient être condamnés à mort, considérant l’homosexualité comme immorale.
Anne nous paraît très dynamique, elle capte de suite notre œil, le jeu de la caméra aidant beaucoup, elle n’hésite pas à interpeller verbalement ou d’un coup d’œil le spectateur. Son style vestimentaire est étonnant, mixé d’affaires d’homme et de femme. Elle se balade avec sa canne, un long manteau noir la rendant reconnaissable à des mètres à la ronde et son fameux chapeau haut de forme. Elle est sans cesse en mouvement, la série la suit lors de ses nombreux déplacements qu’ils soient proches ou plus lointains (comme Paris). Elle marche énormément par jour (et vite) se rendant dans ses domaines, sa mine de charbon ou allant visiter les métayers auprès d’elle.
J’ai découvert Suranne Jones via cette série et je ne regrette pas, elle est incroyable !

gentlemanj1

Au delà de ses mouvements et son esprit libre, elle est aussi très intelligente avec de l’humour et prend énormément de décisions concernant sa famille et son argent. Elle est vraiment atypique, tranchant avec la figure traditionnelle de la femme de l’époque reclue à la maison, conversant du beau temps autour d’une tasse de thé. Elle brise les préjugés ainsi que les conventions. Avec elle, c’est tout ou rien.
Anne est propriétaire de domaine car capable de prendre des décisions de façon rationnelle et de se faire respecter. N’hésitant pas à tenir tête à certains… Elle vit d’ailleurs entourée de sa famille qui s’appuie sur elle, sa tante Ann étant malade. La série reflète bien les liens entre eux, existants mais que maladroits, mais on la sent bien seule… figure atypique mais incomprise. Les échanges avec sa sœur Marian (Gemma Whelan) sont d’ailleurs piquants mais pas sans fond. Elle aime sa position et elle aime voyager comme elle le souhaite, mais elle aimerait trouver quelqu’un de son envergure pour vivre ca à ses côtés ce qui est plus compliqué…

gentlemanj3

C’est d’ailleurs quelques épisodes plus tard qu’Anne fait la connaissance d’Ann.
Anne sort d’histoire d’amour douloureuse et elle estime qu’elle ne fait ca que pour s’amuser et que ca n’ira pas plus loin… On assiste petit à petit à ce jeu de séduction, permettant au passage de transformer la blanche Ann, trop sensible au regard des autres et n’osant pas vivre réellement comme elle le souhaite. Sophie Rundle est formidable dans ce rôle de femme naïve, candide et charmante. Elle a un passé compliqué et subit une réelle pression familiale qui la coupe en deux.
Anne ne pourrait pas se donner entièrement à quelqu’un qui n’est pas prêt à faire la même chose et Ann n’est définitivement pas prête pour ca, amenant avec ca des scènes d’énervement, de colère et de tristesse.
Les scènes entre elles sont tendres, très bien travaillées et j’ai même lu qu’elles étaient précisément chorégraphiées. Leur histoire d’amour est tendre, réaliste et on passe par de nombreuses émotions au fil des émotions…
En tout cas, on voit bien que la série traite des femmes, est d’un point de vue féminin et produite par une femme ! Et ca change tout ! Une série véritablement féministe sur une femme qui l’est tout autant.

Pour les fans de beaux monuments, la série a bel et bien été tournée en Angleterre dans des locations environnant le comté de York, à souligner car au delà des épisodes en eux-mêmes, les locations sont sublimes ainsi que les costumes de l’époque très bien représentés. Une saison 2 est en cours de tournage et j’ai vraiment hâte de voir où cette histoire va nous emporter ! Apparemment Anne va davantage s’engager dans la politique…