bazacom

Série – Le Bazar de la Charité & les Combattantes
Vues en Septembre/Octobre 2022

Vous le savez peut être mais j’ai du mal avec les séries ou autres projets ayant beaucoup de visibilité sur les réseaux sociaux. Je préfère de loin pouvoir regarder tranquillement à mon rythme sans risquer de potentiels spoilers. C’est pour cela que j’en évite littéralement certains dès leurs sorties et que je me laisse le choix de regarder plus tard… et des fois j’oublie, trop de choses à voir.
Ce fut le cas du Bazar de la Charité… mais avec ma présence à la diffusion exceptionnelle des deux premiers épisodes des Combattantes sur Paris cela a ravivé mon intérêt…

Les deux séries sont signées par la même équipe : Alexandre Laurent et à la coproduction, TF1, Netflix, AT-Production, RTBF ainsi que Quad Drama.
Les héroïnes des deux séries sont quasiment similaires, on y retrouve Julie de Bona, Audrey Fleurot ainsi que Camille Lou avec un petit plus avec Sofia Essaïdi pour les Combattantes. Les deux projets possèdent tous les deux 8 épisodes chacun.

Le Bazar de la Charité

bazarCette première série est sortie en 2019.
Elle couvre l’événement de l’incendie du Bazar de la Charité qui s’est vraiment déroulé en 1897 à Paris. Il y a eu 125 personnes décédées dont 118 femmes et à peu près 250 blessés. Ce n’est que le fer de lance de cette fiction et pour tout vous dire, ce premier épisode m’a mise à mal. J’ai eu un mélange assez unique d’émotions en voyant ces femmes se faire piétiner, pousser, frapper,… On les voit se résigner à mourir par les flammes car sans issue et j’admets avoir eu les larmes aux yeux tout au long. Une rage sourde commençant à gronder en moi quand j’ai vu le traitement des hommes…

J’ai littéralement dévoré cette série en quelques jours. Le scénario est très efficace, on y suit l’histoire de nos trois héroïnes, liées certes mais ô combien différentes. J’ai été intriguée et nous avons toujours à la fin d’un épisode ce petit quelque chose qui nous donne envie de regarder le suivant.

Les performances des actrices sont simplement incroyable avec Camille Lou que je redécouvre ici en tant que comédienne et qui m’a infiniment touchée. Audrey Fleurot m’a épatée par sa prestance tandis que Julie de Bona, tantôt innocente et naïve peut tenir tête et être forte. Le reste du casting est vraiment qualitatif. Prestation à souligner pour Gilbert Melki et Théo Fernandez qui m’auront hérissé les poils tout du long et ce n’est pas chose facile.

Mais chose à souligner, cette série fait la part belle aux femmes, à l’Histoire de la France et c’est assez rare pour être mentionner. Il y a sans nulle doute des anachronismes mais on y fait vite abstraction par la qualité des différents rebondissements. Il faut aimer ce genre de séries mais c’est un excellent divertissement que je vous recommande et j’ai même été surprise par la fin, que je trouve très positive.

Les Combattantes

combattantesNouvelle série, nouvelle expérience ! Comme dit plus haut, j’avais pu assister à la diffusion des deux premiers épisodes sur Paris en présence de l’équipe et j’avais trouvé ca captivant !

Comme le Bazar de la Charité, le scénario est très bien ficelé même si ici, j’ai trouvé l’atmosphère un poil plus lourde que la précédente. La guerre 14-18, tout le monde la connaît mais c’est autre chose de la voir à l’écran. Rien que le passage avec le gaz m’a fait froid dans le dos… Et il est vrai qu’on ne sait jamais vraiment sur qui on peut compter ce qui installe une atmosphère particulière.

Ici nous suivons 4 héroïnes, de 4 milieux bien différents mais ô combien liées dans ce petit village où tout le monde se connaît qui voit l’ennemi approcher de beaucoup trop près…
J’ai encore été cette fois-ci épatée par la performance de ces femmes ainsi que les hommes qui les accompagnent… Mention spéciale pour Sofia Essaïdi qui m’aura surprise par son jeu. J’ai adoré la redécouvrir dans cette série ! J’ai beaucoup accroché également avec l’équipe de soldats avec Maxence Danet-Fauvel et Mikaël Mittelstadt ainsi qu’au duo de médecins improvisé entre Camille Lou et Tom Leeb dont j’ai trouvé la complicité incroyable !
Cette fois-ci j’ai trouvé qu’il y avait de vrais méchants, des personnages qui m’ont dégoutée de part en part et certains beaucoup plus nuancés qui m’ont surprise. J’aime ce genre d’expérience… éprouver de l’empathie… ou du dégoût. Ce sont des émotions puissantes.

Encore une fois, ils sont soucieux du détail. Le village choisi des Vosges colle très bien et les tenues sont toujours aussi belles ! J’ai appris qu’ils avaient fait appel à un expert du musée de la grande guerre de Meaux pour avoir davantage d’informations sur cette période et surtout avoir plus de véracité concernant les combats et autres détails. Encore une fois, je me suis régalée au visionnage, les rebondissements sont efficaces et nous donnent toujours envie de poursuivre jusqu’à la fin.
Les femmes ont encore une fois la part belle de ce projet mais aussi de cette guerre. Et je suis ravie de les voir mise en avant comme cela ! Car en effet, tandis que les hommes se battaient, les femmes tenaient les maisons, les usines et autres lieux et c’est quelque chose qui est très peu traité en général !

Sans vous spoiler, cette fin beaucoup moins joyeuse que celle de sa grande sœur mais surtout, elle a beaucoup fait parler d’elle… car il n’y en a pas vraiment. Même si je comprend entièrement que la guerre continue encore de nombreuses années et qu’il n’était pas possible de les suivre sur autant de temps, je pense que ca a créé beaucoup de frustration sur l’avenir des personnages…
Mais peut-on vraiment inventer un avenir complet à des personnes sorties d’un imaginaire ou est-ce meilleur de laisser au téléspectateur s’inventer le reste ? Ici, ils ont fait leur choix !


Avez vous vu ces séries ? Les deux ? Sinon laquelle ?
Si non, comptez vous les regarder bientôt ?
Les deux séries sont disponibles sur Netflix !