visionnage

Mes derniers visionnages #5

Ecrire une chronique sur une œuvre est plutôt compliqué.
Il faut assez de matière, de quoi raconter afin d’en faire quelque chose d’assez consistant et intéressant à lire pour vous.
C’est ainsi que durant l’année il y a des séries, que j’ai moyennement apprécié, courtes, ou bien d’autres raisons qui passent volontairement à la trappe et dont je ne vous parle pas… j’ai donc décidé de les rassembler !
Vous pouvez d’ailleurs mes autres chroniques sur mes visionnages dans la partie série.

Let’s talk !


soulSoul – Disney +

Il me tardait de regarder ce nouveau film par Pixar et je n’ai pas été déçue !
Nous suivons ici un professeur de musique qui ne rêve que de piano et de concerts. Une véritable plongée dans New York mais on doit absolument parler des graphismes qui sont sensationnels ! J’ai été séduite par les images de la ville ainsi que celle du Grand Avant.
Il va d’ailleurs y rencontrer 22 une âme précoce, assez rebelle à qui la vie sur Terre ne fait carrément pas envie. Joe va devenir son mentor et trouver avec ca des réponses sur sa vie…
Ce que j’ai vivement apprécie dans ce film, c’est bien sur le Jazz. Il y a une place de choix avec des beaux tableaux musicaux et une bande son incroyable.
Mais le plus important, ce sont les messages véhiculés. La réalisation des rêves, ce qui fait que nous sommes nous, les petits riens de la vie, son importance, son sens,… Plein de choses qui vont être mises en valeur par le cheminement de Joe et 22 qui j’avoue m’ont fait beaucoup sourire.
Quelques longueurs ici ou là mais rien de bien méchant, c’était un excellent visionnage que j’ai adoré !

enolalEnora Holmes – Netflix

Cela faisait un moment que ce film était dans ma wishlist Netflix et j’ai décidé qu’il était temps de l’en sortir !
On met la thématique Sherlock Holmes (dont j’adore la série avec Benedict Cumberbatch), l’Angleterre ainsi qu’un cast aussi qualitatif j’adhère de suite. Henry Cavill campe ici un superbe Sherlock tout en nuances et nettement plus chaleureux. J’adore Sam Claflin, j’ai aimé le voir en Mycroft qui diffère des autres personnages qu’il peut incarner habituellement puis Mycroft est absolument détestable !
Pour le reste, j’ai trouvé le scénario brouillon dans sa formation. Quelques longueurs qui m’ont ennuyée, Millie Bobby Brown est géniale en Enola perdue se découvrant dans les rues par elle-même. J’ai de même beaucoup apprécié le personnage du Lord, interprété par Louis Partridge (découvert dans Medici).
J’ai même reconnu les rues de Greenwich à quelques endroits. En soit, un bon moment de visionnage qui aurait pu être amélioré.

mindhuntrtMindhunter – Netflix

Cela fait longtemps que cette série stagne dans ma watchlist et j’étais bien décidée à la sortir de là. Quelle déception…
Si j’ai beaucoup adhéré au casting plus que convainquant (Jonathan Groff en premier) et au fond de la série, c’est à dire, toute cette recherche, ces interrogatoires sur les criminels et autres serial killer qui m’ont bien intéressé, la forme par contre ne m’a motivée.
Des épisodes inégaux, très longs, pas super passionnants je n’ai pas réussi à rentrer dans l’histoire regardant les épisodes d’un œil… C’est dommage car le contenu est vraiment bien trouvé et intéressant mais le reste ne m’a pas captivée assez pour avoir envie de la bingewatcher sans m’ennuyer.
L’atmosphère est assez pesante et il ne se passe pas grand chose. J’aurais essayé !

lupinLupin, partie 1 – Netflix

Après les remous d’Internet dès sa sortie, j’ai décidé de visionner la série avec ma mère.
D’abord étonnée de voir que c’était une partie 1 avec seulement 5 épisodes (et 5 à venir) qui durent environ 45 minutes, le visionnage se fait vraiment rapidement.
Le premier épisode m’a convaincue, je ne savais pas où cette histoire pouvait nous emmener mais j’avoue avoir été embarquée de suite dans cette enquête qui s’étire sur plusieurs années et mettant en scène différents personnages.
J’ai trouvé les différents casts très bien choisis pour la ressemblance lors des différentes timelines et il faut dire qu’Omar Sy m’a plus que convaincue, c’est un rôle à sa mesure, il y est efficace !
En plus de durer peu de temps, la série est très bien rythmée, les lieux de tournage très bien choisis (et certains ont du coûter cher, surtout le Louvre) et vu la fin de la première partie, j’ai très hâte de découvrir la suite cet été !

blownaways2Blown Away, saison 2 – Netflix

On a toujours ces périodes où on a envie de se poser devant une série pas prise de tête, pour ma part, j’aime me poser devant des émissions telles que celle-ci.
J’avais beaucoup aimé la saison 1, une compétition de souffleurs de verre avec des créations à réaliser sous une thématique différente à chaque émission. Cette saison-ci, des compétiteurs d’autres pays ont été invités.
Comme la saison précédente, on en apprend plus sur les différentes techniques utilisées, l’étendue des différentes techniques du verre et certaines créations sont vraiment incroyables, révélant des styles personnels intéressants !
J’ai aussi aimé la diversité des invités juges à chaque émission, pas forcément issus du monde du verre, comme Bobby Beck de Queen Eye, autres designeurs dans la couture ou candidats de la saison précédente.
Une émission qui se regarde très facilement en plus car les émissions ne font que 30 minutes !

fatewinxFate : The Winx Saga, saison 1 – Netflix

Je dois l’avouer je n’ai jamais vu le dessin animé, je préférais Witch.
Je n’ai donc pas d’éléments de comparaison. Petite série de 6 épisodes donc c’est facile et rapide à regarder en une après-midi facile.
J’ai été très surprise !
Je m’attendais à quelque chose de beaucoup plus jeunesse et c’est une série young adult assez sombre qui a une histoire prenante avec une bonne floppée de jeunes acteurs et des plus anciens que j’ai aimé retrouvé comme Rob James-Collier (Downton Abbey), mais en gentil cette fois-ci ou Jacob Dudman de Medici. Coup de coeur pour Musa.
J’ai beaucoup aimé le traitement de Terra, un peu trop bavarde mais que j’ai trouvé très forte face aux insultes qu’elle suit…
Les effets spéciaux sont passables, la transformation m’a déçue mais sinon il faut dire que le reste m’a plutôt emportée même si pas mal de personnages sont survolés vu le peu d’épisodes et le nombre d’actions dedans.
Les choix des locations sont très bien choisis, majoritairement tournés en Irlande dans la région de Wicklow. Les extérieurs d’Alféa ont été filmés au Killruddery House and Gardens maison du 17ème siècle vu entre autres dans les Tudors.
Un final qui m’a convaincue de suivre la suite de leurs aventures en tout cas !

bestleftBest Leftovers Ever!, saison 1 – Netflix

Comme vous le savez, je ne regarde quasi pas la télé donc quand je cherche quelque chose à voir pas prise de tête je fouille un peu sur Internet mais j’aime surtout les émissions variées de Netflix.
Après les souffleurs de verre j’ai tenté une courte émission de cuisine. Il y a 8 épisodes de 30 minutes. Le but du jeu ? Se servir de restes de repas et de frigo pour faire des plats raffinés, des petits déjeuners et autres thèmes imposés.
Pour ma part, c’était sympa mais sans plus. Il y a de bonnes idées récup’ mais ce n’est pas trop le style de nourriture que je ferais avec mes restes et je n’aurais pas autant d’idées !
Les participants sont sympathiques, c’est une compet bon enfant où le gagnant de chaque émission gagne 10 000$ en cash et le jury est drôle, ca matche très bien tous les trois, Rosemary Shrager chef britannique, David So comique et youtubeur, et coup de coeur pour la présentatrice Jackie Tohn, vue aussi dans GLOW.

deseperateromanDesperate Romantics – Youtube

Cela fait un moment que cette mini-série est dans ma watchlist mais je n’arrivais pas à la trouver online.
C’est totalement par hasard que j’ai regardé sur Youtube et que tous les épisodes y étaient ! 6 épisodes d’une heure.
La série parle de la confrérie préraphaélite composée par William Holman Hunt (Rafe Spall), John Everett Millais (Samuel Barnett) et Dante Gabriel Rossetti (Aidan Turner). Ils ont ajoutés Fred Walters (Sam Crane), jeune journaliste fictif.
Ils veulent libérer l’art anglais coincé dans toute cette bienséance et nul doute que la série montre bien la décadence dans laquelle ils vivaient…
On y suit leurs galères, leurs créations, leurs scandales et il y en a, leurs œuvres,… Tout tourne autour de leur reconnaissance, la création, de la nécessité de se faire un nom et de trouver un patron comme le critique John Ruskin (Tom Hollander) et un modèle.
Chaque épisode tourne autour d’une œuvre ce que j’ai beaucoup apprécié ! On apprend des choses au passage. C’est drôle, déluré, avec une grosse touche de moderne et des libertés historiques, sans tabous vu toutes les scènes de sexe.
Un bon divertissement que j’ai bien aimé, des bons acteurs avec une préférence ici pour Amy Manson qui incarne Elizabeth Siddal, artiste et surtout modèle pour le tableau Ophélia dont je ne connaissais pas la vie.

englishgameThe English Game – Netflix

Une excellente surprise !
Je ne pensais pas qu’une série sur le football pouvait autant me captiver mais c’est chose faite !
Cette série parle des débuts du football en 1879 où l’équipe amateure de Darwin se qualifie en quart de finale de la Coupe d’Angleterre
Pour tenter de contrer cette équipe d’aristocrates qui ont tout leur temps pour s’entraîner de façon correcte, le propriétaire engage deux joueurs écossais, une première car ce principe est interdit !
Cette série sous fond de différence sociale nous met plusieurs sujets sur le tapis. La lutte des classes, les grèves, le travail en usine, les mères célibataires et j’en passe.
Chaque « parti » se voit affublé d’un représentant dont on suit les traces et je dois dire qu’ils sont tous deux charismatiques !
D’un côté Lord Arthur Kinnaird (Edward Holcroft) que j’ai littéralement adoré par son évolution et par son couple avec sa femme, Alma (Charlotte Hope) que j’ai adoré revoir après the Spanish Princess.
De l’autre côté, Fergus Suter (Kevin Guthrie) avec son accent écossais pas mal prononcé et son histoire de famille compliquée ! J’ai beaucoup aimé le personnage de Martha Almond aussi (Niamh Walsh) que j’ai adoré revoir après Jamestown !
Les images sont vraiment belles avec un choix de lieux de tournage superbes comme Broughton Hall, les costumes et tenues sont soignées et puis il faut dire que je me suis laissée facilement emportée par l’histoire et par la ferveur du jeu !
Un très bon moment de visionnage avec ces 6 épisodes de 45 minutes !

thedigThe Dig – Netflix

J’avais entendu parler de ce film qui allait sortir sur Netflix et l’histoire m’avait plutôt intéressée. J’en ai donc profité pour le visionner tranquillement et je vous le dis de suite, c’est une déception.
Le cast est absolument talentueux surtout Carey Mulligan en Edith Pretty et Ralph Fiennes en Basil Brown. Les images sont très belles et c’est une véritable plongée dans l’avant guerre.
Je savais que cette histoire était vraie et qu’elle avait été romancée pour la rendre un peu plus intéressante. Toute l’histoire autour de cette découverte majeure archéologique est intéressante ainsi que le fait qu’ils n’aient eu qu’une reconnaissance très tardive de leur travail.
Après j’ai trouvé le tout surfait. Cela manquait de profondeur, d’exploitation des personnages. Certains sont intéressants par la suite comme le duo Lily James/Johnny Flynn (Peggy Piggott/Rory Lomax) que j’ai particulièrement aimé dans d’autres projets mais dont les personnages semblent survolés.
Je n’ai pas vraiment réussi à entrer dans l’histoire surtout que l’intrigue est vraiment très lente… pour la découverte de cette histoire vraie je suis plutôt contente, mais déçue du reste.

Vous les avez vus ?
A bientôt pour des nouveaux visionnages !