52694284._SX318_

« Sous les armatures, elle avait lissé ses cheveux en bandeaux, terminés en chignon dissimulé dans le chapeau. Elle ressemblait de la sorte à un bouton d’or. « Ainsi parée, tu es très jolie ! » »

Auteur : Rose Morvan

Editions : Something Else Editions

Résumé :

1815, dans la France de la Restauration, Marguerite, une jeune orpheline, coule des jours tranquilles auprès de sa tante Félicie, près de Montmorency.

Son existence modeste est soudain bouleversée par un héritage inattendu qu’elle ne touchera qu’à une condition… héberger un inconnu.

Cette cohabitation forcée lui fera découvrir les origines de sa naissance et l’obligera à faire des choix.

Seront-ils les bons ?

Mon Avis :

Cette lecture m’a totalement ravie. J’ai été prise d’insomnies hier dans la nuit, et ce roman m’a donc accompagné. A peine ouvert, il aura été refermé plusieurs heures après sans discontinuer !
J’ai découvert le résumé du roman ainsi que sa magnifique couverture via les réseaux sociaux de Something Else, et j’avoue avoir été de suite conquise !

Nous plongeons ici dans la Restauration Française. La France a connu différents régimes ainsi que des temps mouvementés comme la Terreur, mais maintenant le tumulte s’apaise… les soldats, épuisés par Napoléon, rentrent enfin chez eux.
Dans tout ce chaos, un petit havre de paix : les Charmilles.
Dans une maison de campagne délabrée la belle Marguerite, orpheline, a grandi loin du monde élevée par sa tante, Félicie. Elle arrive à ses 18 ans et on ne peut pas dénier sa beauté. Elle est blonde à la peau diaphane… elle pourrait faire tourner bien des têtes !

Un beau matin, un notaire se rend à son domicile et va lui changer la vie.
Son père décédé lui a légué une belle fortune ainsi qu’un domaine, la faisant passer au statut de châtelaine à la dot importante en un clin d’œil.
Avec cet héritage, elle est obligée d’héberger un inconnu, défiguré par la guerre… elle lui voue une haine féroce, tant par son visage, que par la proximité qu’il a eu avec son propre père qu’elle n’a jamais connue.

Marguerite est fort naïve, et on sent dès l’arrivée du notaire que le comportement de sa tante change. Elle va être noyée par les révélations concernant sa famille, qui pourraient faire tourner la tête à n’importe qui, va se faire courtiser très activement par un homme courtois certes mais qui cache bien son jeu…. surtout qu’elle n’est jamais allée dans le monde, elle est donc encore toute innocente et ignorante des relations humaines, ou des jeux de l’amour.
Elle m’aura un peu agacée au début par son comportement d’enfant butée et irréfléchie, mais j’en ai autant plus apprécié son évolution, elle qui se retrouve entourée de vautours prêts à lui sauter dessus, pour devenir une magnifique jeune femme, épanouie et décidée.

L’inconnu qui arpente sa maison m’aura aussi séduite, car malgré son apparence, c’est un homme réfléchi, honnête, délicat, fidèle, qui ne lésine pas à la tache dans la maison abandonnée depuis si longtemps, et aura vraiment vécu des choses horribles. Mais ce sont ses récits, ses souvenirs qui vont ouvrir la porte du passé de Marguerite.
Surtout que son adversaire est son exact contraire… plein de belles paroles et de manières, qui ont eu tendance à me faire rire !

Une chose est sure, cette période est encore mal connue de mon côté, mais j’ai pris un grand plaisir à en découvrir les reliefs, surtout que la plume de Rose, de plus d’être fluide et bien fournie, est extrêmement bien détaillée et documentée, historiquement parlant, et j’ai appris beaucoup de choses lors de ma lecture.
Une romance assez atypique nuancée, un peu à la Belle et la Bête, jusqu’à l’apothéose. J’avoue que j’aurais volontiers savourer quelques pages supplémentaires…. une excellente lecture que je vous recommande !