les-dames-de-riprole-tome-1-la-dame-du-vallon-perdu-1167270

« Ne doute jamais des intuitions de ton cœur, car de celles-ci dépend souvent le sort de ceux que nous aimons. »

Auteur : Eve Terrellon

Editions : Gloriana Editions

Résumé :

En l’an de grâce 1416, Isabelle, sœur désargentée du ténébreux Arnault de Riprole, prend la route pour rejoindre le château de son fiancé. Sujette à une guerre endémique, la campagne normande est peu sûre et le charroi se fait attaquer.

Sauvagement molestée, Isabelle est secourue par Tristan, un chevalier errant. Reconnaissante, elle demande à son frère d’accueillir ce dernier au château, pour qu’il y passe l’hiver avec son écuyer.

Le fief est pauvre et la vie s’organise entre les mystérieux déplacements d’Arnault et la passion de Béranger pour la musique. Découvrant peu à peu les blessures qui marquent cette famille, Tristan se sent l’obligation de veiller sur Isabelle.

Mon Avis :

Mais quelle lecture ! J’avais profité d’une promo pour l’acheter sur Amazon, et je l’ai absolument dévoré !

J’apprécie de plus en plus mes lectures qui se passent à cette période, elles sont souvent bien fournies et apportent des personnages hauts en couleur. Ici, nous allons à la rencontre d’Isabelle, jeune femme volontaire qui vit au château familial. Il n’y a plus de parents, le château est dans un état lamentable, et elle mets du sien pour aider sa famille à s’en sortir. Sa beauté n’est pas vraiment mis en avant, et elle n’a pas peur du labeur, mais c’est sur qu’elle ne correspond pas à une vraie châtelaine de l’époque, ayant appris à coudre, ou les bonnes manières.
La pauvre en se rendant au château de son futur époux se fait attaquer et violentée… et même pire, avec le fruit de cette attaque… qui voudrait d’une femme « impure » ?

Avec tout ceci arrive Tristan, le chevalier dans toute sa splendeur, qui va récupérer Isabelle après l’accident et la ramener chez elle. Il arrive à se faire héberger avec son écuyer, en échange d’aide pour réparer le bâtiment, et une protection contre des potentiels ennemis. On voit bien que Tristan est attiré par la jeune femme, mais quelque chose le retient constamment.
J’apprécie aussi le fait qu’il a l’apparence d’un chevalier, quelqu’un de fort et sûr de lui, mais qu’on découvre tout en nuances, avec ses faiblesses.

C’est le fil conducteur du roman, Tristan, et ce « frein » dont on nous parle mais que l’on ne nous dévoile pas de suite. J’avoue que mon cerveau a cherché pas mal de solutions, et j’ai trouvé de tout et n’importe quoi.. mais pas la solution en question ! En tout cas, cela se tient et on comprend d’autant plus pourquoi Tristan ne veut pas aller plus loin.

Je ne peux pas parler plus de cet élément qui est majeur dans le récit et dans l’évolution de l’histoire, mais je peux vous dire que ca va vous tenir en haleine un moment ! C’est rare de trouver des personnages assortis qui ne sont pas « parfaits », dans le sens où ils ne sont pas forcément éclatants de beauté, ou autres, mais aux yeux des mœurs de l’époque ce sont un peu des parias…

J’ai hâte de me plonger dans le tome 2 qui va me faire découvrir une autre femme de Riprole, et j’ai été ravie de découvrir la plume d’Eve Terrellon via ce roman que j’ai énormément apprécié !