la-dame-et-le-poete-1737172

« J’en avais conclu que le mari idéal à mes yeux était celui qui m’autoriserait à avoir un cœur pour sentir et un cerveau pour penser. »

Auteur : Maeve Haran

Editions : Milady
Collection : Pemberley

Résumé :

Dans l’Angleterre élisabéthaine, il ne fait pas bon être érudite lorsque l’on est une jeune fille de bonne famille.

Pourtant, la jeune Ann More a reçu une solide éducation de la part de son grand-père. Conséquence de cette anomalie : la jeune fille refuse d’épouser un homme avec lequel elle n’aurait aucun plaisir à vivre.

Un tel entêtement ne peut que lui créer des problèmes, surtout lorsqu’il se double d’un amour déraisonnable pour un jeune poète à la réputation sulfureuse… un certain John Donne.

Mon Avis :

J’ai été bien surprise ! Les filles du groupe de romance parlait de ce roman, dont le résumé m’a attirée ! Une romance à l’époque élisabéthaine ? Allons y !

Ann est de ce type d’héroïnes que j’apprécie. Des jeunes femmes cultivées, qui ont du répondant, qui se sentent pas à leur place dans ce rang qu’on leur impose.
Ici, le point central de ce roman est bien sur l’histoire d’amour. C’est une très belle histoire d’amour, pleine de dévotion, de passion,… Je ne pensais pas que John Donne avait vraiment existé, j’ai été bien surprise à la fin avec les petites explications de l’auteure.
On sent que leur histoire est romancée.. mais j’ai trouvé qu’une romance à cette époque n’était pas courant, on apprend pas mal de choses sur la position des femmes à ce moment, ou sur le règne d’Elisabeth. Ou même sur les poèmes de John Donne, qui sont du coup intégré ici et là dans le récit ! Ca donne envie d’en savoir plus en tout cas.

Par contre Ann vit une vie absolument tragique et c’est peut être ca qui m’a le plus dérangée, enfin la pauvre toute la misère du monde lui tombe dessus, et elle est très passionnée, elle a donc des réactions qui vont de paire.

Sinon, un très beau moment avec ce roman !

Publicités