mix

To All the Boys I’ve Loved Before &
Sierra Burgess is a Loser
Vus en VOST le 10 & 17 Septembre 2018

J’ai ce mois-ci visionné les deux derniers films de chez Netflix qui font pas mal parler d’eux. Leur point commun ? Des comédies romantiques et la présence de Noah Centineo, la dernière coqueluche du moment (faut avouer qu’il est pas mal !).
Je vais donc vous parler des deux films, et vous faire un petit comparatif !

To All the Boys I’ve Loved Before

àtous1

Histoire : 

Depuis son plus jeune âge, quand Lara Jean a un coup de cœur, elle vide ses sentiments sur papier en écrivant des lettres d’amours, une pour chaque garçon qu’elle a aimé, qu’elle n’envoie jamais et conserve dans une boîte.
Mais un jour, Lara Jean découvre que ses lettres secrètes ont toutes été postées.

Mon Avis :

Pour ma part, j’ai été très touchée par l’histoire de Lara Jean.
C’est une héroïne extrêmement touchante et loin des clichés habituels. Elle vit sans sa maman, qui est décédée, avec deux sœurs qui lui font de l’ombre qui font qu’elle se met en retrait, un papa maladroit mais présent… mais sa famille est excellente ! Humour & Franchise.
Timide, maladroite, on la voit admirer des films romantiques, ce qui la rend très romantique elle-même, elle vit dans son monde, où elle pourrait faire tout ce qu’elle n’ose pas. L’envoi des lettres va tout déclencher… On la voit s’affirmer au fur et à mesure du film, les lettres l’obligeant à s’ouvrir aux garçons et n’a pas peur de répondre à Peter à qui elle tient tête !

On est ici plongés dans le stéréotype même de l’école américaine avec ces gros clichés, avec le cours d’éducation sexuelle, les voyages organisés,… et ici, le héros joue au football américain bien entendu. Rien d’étonnant ! Mais avec un fond de féministe déposé ici et là qui fait du bien ! Mais l’histoire est sincère, intelligente et bourrée d’humour.

Le duo Condor/Centineo marche très bien, je les aient trouvés très complices, et ca se sent clairement à l’écran.

C’est un film feel-good qui occupera les soirées, une histoire romantique qui se regarde sans prise de tête avec un bon fond d’humour !
On veut voir Lara Jean heureuse… C’est adapté d’une série de romans, et une suite va voir le jour… histoire à suivre !

Sierra Burgess is a Loser

sierra

Histoire :

Un cas d’identité erronée se traduit par une romance inattendue lorsque la fille la plus populaire du lycée et le plus grand rejet de l’école doivent se rassembler pour conquérir leurs coups de cœur.

Mon Avis :

L’histoire de base aurait pu être super intéressante, et est très creepy à certains moments. Surtout la scène du rendez vous, où elle est planquée sous la jeep à tout voir, et carrément pire, le moment où il veut l’embrasser et où Veronica va lui cacher les yeux pour que Sierra le fasse à sa place. Mal tourné, et malsain… une agression enjolivée et absolument pas romantique.
L’idée de base de dire que l’apparence ne compte pas mais ce qui est dans la tête beaucoup plus est super bien, mais on a du mal à y croire ici. Surtout que le duo ne matche pas vraiment comparé à l’autre film. Tout le côté rencontre par texto, les échanges, les appels, sont vraiment représentatifs, et j’ai bien aimé ce côté là, très années 2010.

La seule chose qui aurait pu sauver un peu le film est la relation qui se crée entre Sierra et Veronica mais qui n’est absolument pas exploitée. D’ailleurs la scène au match montre bien l’atmosphère du film et les messages erronés qu’il veut faire passer, Sierra balance la vidéo sans aucun scrupule alors qu’elle est sensée être son « amie ». Le geste pourrait se comprendre mais l’explication bat de l’aile… comprenez, elle a le droit de le faire, la vie n’est pas simple avec elle, et puis Veronica est populaire et belle alors c’est son lot quotidien !

Ce film montre malheureusement une mauvaise facette de l’héroïne qui ici n’est pas attachante. C’est une fille intéressante, complexée physiquement, et qui croit mériter l’amour, mais qui fait les mauvais choix… On est loin du compte. Ils arrivent même à se moquer des personnes sourdes avec de l’humour absolument déplacé ! Ca a retiré tout le côté feel good et sans prise de tête, j’ai juste été assez gênée…
Et on adhère carrément plus avec Veronica qui se révèle une vraie amie fidèle ! Prête à l’aider…
La fin arrive beaucoup trop vite, et beaucoup trop facilement. L’idée de la chanson est sympa (je l’aime bien) mais je trouve que tout se règle trop bien pour elle malgré ce qu’elle a fait…

Conclusion : si vous voulez voir un film sympa sans prise de tête, privilégiez To All the Boys I’ve Loved Before, un film beaucoup plus positif que Sierra Burgess, très malaisant et dérangeant ! Noah Centineo matche beaucoup plus avec Lana Condor, dont j’ai adoré la photo prise sur le tournage où on les voit enlacer 🙂
Les deux films sont visibles sur Netflix, mais vraiment un seul vaut la peine d’être visionné 😉

Publicités