cover147519-medium

« J’ai tellement peur que tu m’oublies. Que tu m’effaces peu à peu. J’ai tellement peur que notre histoire finisse comme ça. Alors qu’on n’en était qu’aux débuts. »

Auteur : Olivier Adam

Editions : Collection R

Résumé :

Quand mon père est ressorti du commissariat, il avait l’air perdu. Il m’a pris dans ses bras et s’est mis à pleurer. Un court instant j’ai pensé : ça y est, on y est. Léa est morte.

Puis il s’est écarté et j’ai vu un putain de sourire se former sur son visage. Les mots avaient du mal à sortir. Il a fini par balbutier : « On l’a retrouvée. Merde alors. On l’a retrouvée. C’en est fini de ce cauchemar. »

Il se trompait. Ma soeur serait bientôt de retour parmi nous mais on n’en avait pas terminé.

Mon Avis :

Merci à NetGalley & Collection R pour cette lecture !

Je ne connaissais pas Olivier Adam et c’est avec plaisir que je me suis plongée dans ce roman !
L’histoire est simple, mais très bien travaillée. On s’immisce dans le quotidien d’une famille dont la fille a disparu. Du jour au lendemain, on la retrouve. Elle a été séquestrée et tente de reconstruire sa vie.
L’auteur ne fait pas dans le trash mais parle également, avec distance, des horreurs qu’on pu subir les filles avec ce fou furieux.

J’ai été touchée de la justesse des réactions des personnages. La tension est palpable, surtout qu’étant majoritairement dans le point de vue de son frère, on apprend avec lui les avancées de l’enquête. Il s’interroge beaucoup et on voit que sa soeur ne dit pas tout.
Toute cette histoire permet de mettre en lumière les différents liens de la famille, qui ont tous une façon différente de vivre ce traumatisme et d’essayer de combler son absence. Léa/ses parents, et beaucoup le lien frère/soeur avec Antoine. On a par contre, ici et là, les mails qu’envoie Léa, ce qui nous permet d’en apprendre un peu également, de son point de vue.

La fin n’est pas une fin où on apprend tout justement, c’est assez surprenant. Mais cela reste vraisemblable au niveau du récit des jeunes filles, et leur envie d’effacer ce pan de leur vie. Enfin, cela semble logique après un tel traumatisme.

Le point négatif que je soulignerai et qui m’a semblé bizarre certaines fois, est la façon dont la Police gère l’enquête, qui me paraît très en décalage.
Attention Spoilers ! On apprend à la fin par exemple que Léa faisait du stop dans le mauvais sens, mais ca ne semble pas les perturber. Le kidnappeur qui rôde sans se faire prendre, mais qui revient pour le frère, bizarrement sauvé par Alain, l’ex de sa maman. Le fait que la psychologue raconte la majorité des choses à sa fille, qui est ensuite raconté m’a surprise aussi.

Une chose est sure, quand on entre dans l’histoire les pages se tournent toute seules tant le récit est prenant, limite angoissant à certains moments ! C’est un style différent de ce que je peux lire habituellement, et ca fait beaucoup de bien !
Une lecture qui s’est faite très simplement, et j’ai passé un très bon moment !
Si vous aimez le genre roman psychologique, vous allez apprécier !

Publicités